Accueil Politique Le président chinois vante ses réformes à Mark Zuckerberg et Tim Cook

Le président chinois vante ses réformes à Mark Zuckerberg et Tim Cook

Mark Zuckerberg
Mark Zuckerberg, visiteur régulier de la Chine où il s'efforce de séduire en s'exprimant en mandarin

Les patrons de Facebook et d’Apple, Mark Zuckerberg et Tim Cook, ont été reçus à Pékin par le président chinois Xi Jinping, qui leur a assuré que le pays – un marché crucial pour eux – restait « ouvert » et poursuivrait ses réformes avec « détermination« .

Les dirigeants des deux colosses de la Silicon Valley participaient lundi dans la capitale chinoise à une réunion annuelle du conseil consultatif de l’école de commerce de la prestigieuse université Tsinghua, dont ils sont membres, selon les médias d’Etat. Xi Jinping, récemment reconduit à la tête du régime à l’occasion du congrès quinquennal du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir, s’est exprimé lors de l’évènement devant les hommes d’affaires présents.
« La Chine engage des réformes tous azimuts avec une détermination vigoureuse et sans précédent » et « continuera de doper ses réformes en s’ouvrant » à l’extérieur, a martelé M. Xi, selon des propos rapportés mardi par l’agence officielle Chine nouvelle.

Facebook inaccessible en Chine

Des déclarations qui interviennent alors que le réseau social Facebook reste inaccessible en Chine, banni par le drastique système de censure national – même si le groupe américain y engrange toutefois des contrats publicitaires – et qu’Apple, qui a vu ses ventes plonger dans la région Chine sur les deux premiers trimestres de l’année, mise sur son nouveau modèle très attendu, l’iPhone X, pour s’y relancer.

Mark Zuckerberg, visiteur régulier du pays où il s’efforce de séduire en s’exprimant en mandarin, avait dévoilé sa venue à Pékin samedi sur sa page Facebook. « Une bonne façon de mesurer le rythme de l’innovation et de l’entrepreneuriat en Chine« , s’était-il enthousiasmé.

La Chine et ses quelque 731 millions d’internautes reste un marché crucial pour les géants américains des nouvelles technologies.

 

Auteur : La Rédaction avec AFP