Accueil Enquête Le logiciel RH indispensable pour 9 cadres sur 10 dans les PME

Le logiciel RH indispensable pour 9 cadres sur 10 dans les PME

9 cadres sur 10 estiment qu‘un logiciel RH est indispensable au bon fonctionnement de leur société. Un budget moyen estimé à 23 860 €.

Selon une récente étude* menée par Capterra, sorte de « TripAdvisor » des logiciels métiers, auprès de 270 cadres employés par des PME et impliqués dans les décisions d’achat de technologies et logiciels pour le compte de leur entreprise, une entreprise sur deux utilise déjà des logiciels RH. Seuls 12 % des cadres interrogés soutiennent que la société pour laquelle ils travaillent ne prévoit pas d’utiliser des logiciels RH d’ici les deux prochaines années. Considéré comme « bénéfique » ou « indispensable ». Si l’immense majorité des cadres – 9 sur 10 – jugent leur logiciel RH comme indispensable, ils sont aussi, pour presque 6 répondants sur 10, à souligner qu’un logiciel RH est profitable. 57 % affirment en effet que les logiciels RH bénéficient déjà d’un impact positif sur le revenu.


Selon l’étude, les plus petites entreprises utilisent principalement les fonctions d’administration du personnel, de gestion des temps de présence et d’absence, ainsi que celle de la paie. Les besoins des plus grandes entreprises sont différents et les outils qu’elles privilégient sont dotés, outre des possibilités précédemment citées, de fonctions de formation et recrutement, de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) et d’ATS (Applicant Tracking System).

Un outil incontournable

28 % des sociétés interrogées ont déjà planifié un budget pour financer un logiciel RH en 2019. Le budget moyen prévu est de 23 860 €. Selon Sonia Mokrani, responsable Contenu France chez Capterra, « Avec plus de 650 logiciels répertoriés sur notre site Capterra, le logiciel SIRH est un des outils les plus plébiscités par les professionnels. » On peut d’ailleurs préciser au passage que les analystes de markess ont évalué le marché français des solutions RH et des services associés à quelque 2,6 milliards d’euros en 2017, et anticipé une croissance de 1% sur la préiode 2017-2019, le contexte réglementaire et légal notamment étant une source de chantier pour les RH. La responsable souligne, qu’outre le côté pratique, « les logiciels SIRH peuvent aussi éviter des soucis juridiques, notamment pour la gestion des fiches de paie : avec le prélèvement des impôts à la source, il faudra veiller à choisir un logiciel qui prend en charge cette nouvelle norme, pour que les fiches de paie des employés soient conformes. »

 

 

*L’enquête a été réalisée entre juillet et septembre 2018.

Juliette Paoli