Accueil Enquête Le Cloud est maintenant sécurisé, mais pas son utilisateur final.

Le Cloud est maintenant sécurisé, mais pas son utilisateur final.

NetIQ a publié les résultats d’une enquête IDG Connect à propos de la sécurité sur le Cloud.

En résumé, les DSI sont de plus en plus confiants quant à la sécurité des fournisseurs de services Cloud, mais ils restent méfiants quant à la faille que peut représenter l’utilisateur final. Le respect des réglementations et de la conformité restent préoccupants.

 L’ensemble reste toutefois encourageant : 50 % des DSI contactés estiment que le Cloud augmente globalement la sécurité des données. Cela est notamment dû au fait que 59 % d‘entre eux se disent très confiants dans leur capacité à contrôler et à gérer l’accès aux services déployés sur le Cloud à partir d’appareils mobiles.

Toutefois, Cloud d’entreprise, oui, mais Cloud grand public, prudence : près de 70 % d’entre eux indiquent que les services grand public déployés sur le Cloud présentent un risque pour les données confidentielles de leur entreprise, et 45 % ne sont pas totalement convaincus que les processus et programmes de sécurité de leur prestataire de service de cloud répondent à leurs exigences en matière de sûreté des données.

 

La connexion de l’utilisateur final est perçue comme dangereuse, mais les DSI font un effort de pédagogie à leur égard.Même si eux-mêmes avouent ne pas être totalement certains que leur propre cloud soit conforme aux réglementations… :

-45 % des DSI ne disposent pas d’une visibilité et d’une maîtrise totales de leurs données stockées sur le Cloud lorsque les utilisateurs se connectent à titre personnel ;

-Pourtant, les DSI font des efforts didactiques : 46 % expliquent aux utilisateurs finaux comment accéder en toute sécurité aux données stockées sur le Cloud ;

-42 % des entreprises ne sont pas totalement convaincues de respecter les réglementations en vigueur en ce qui concerne les informations et les actifs sensibles résidant sur le Cloud.

Jean Kaminsky