Accueil Channel L’Autorité de la concurrence française inflige à Google une nouvelle amende, de...

L’Autorité de la concurrence française inflige à Google une nouvelle amende, de 220 M€ cette fois-ci

L’Autorité de la concurrence française (AdlC) annonce le 7 juin qu’elle sanctionne à nouveau Google, à hauteur de 220 millions d’euros cette fois-ci, pour avoir favorisé ses propres services dans la publicité en ligne. Elle lui avait déjà infligé une amende de 150 millions d’euros en décembre 2019. Un an plus tard, Google recevait une amende de 100 millions d’euros de la Cnil pour non respect des Cookies dans le cadre du RGPD.

L’Autorité française de la concurrence (AdlC) a infligé à Google une amende record de 220 millions d’euros. Elle lui reproche d’avoir favorisé ses propres services dans le secteur de la publicité en ligne, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué. « Google « n’a pas contesté les faits » et l’amende a été décidée dans le cadre d’une procédure de transaction avec le géant américain. 

Google a proposé en outre des engagements, acceptés par l’Autorité, qui modifieront la façon dont fonctionnent son service publicitaire DFP et sa plateforme de mise en vente AdX », explique l’Autorité de la concurrence. Elle avait été saisie initialement par trois groupes de presse, News Corp., Figaro et Rossel.

L’Autorité reproche à Google d’avoir accordé un traitement préférentiel à ses technologies propriétaires proposées sous la marque Google Ad Manager :« Les pratiques en cause sont particulièrement graves, car elles ont pénalisé les concurrents de Google sur le marché des SSP, plateformes qui organisent les processus d’enchères permettant aux éditeurs de vendre leurs « impressions » ou inventaires publicitaires aux annonceurs », dont les groupes de presse.

Amende ACF de 150 millions d’euros à Google dès décembre 2019…

Google, s’était vu infliger fin décembre 2019 une amende de 150 millions d’euros par l’Autorité de la concurrence pour abus de position dominante. En cause : les règles imposées par l’entreprise américaine aux annonceurs qui utilisent les services de sa régie publicitaire, Google Ads. Et qui sont « inéquitable et aléatoire. Cela conduit à des dommages à la fois pour les clients annonceurs mais aussi pour les utilisateurs du moteur de recherche », observait à l’époque l’Autorité dans son communiqué.

… et une amende Cnil de 150 millions d’euros

En décembre 2020, la Cnil avait donné une amende de 60 millions d’euros à Google pour non respect des Cookies dans le cadre du RGPD, et de 40 millions d’euros à l’encontre de Google Ireland Limited. En janvier 2019, la CNIL avait déjà sanctionné le moteur de recherche à hauteur de 50 millions d’euros pour non respect du RGPD. Elle lui reproche un manque de transparence, une information insatisfaisante et l’absence de consentement valable pour la personnalisation de la publicité. C’est la première fois que la CNIL fait application des nouveaux plafonds de sanctions prévus par le RGPD.