Accueil Sécurité La NSA accède aux datacenters de Google et Yahoo

La NSA accède aux datacenters de Google et Yahoo

Une nouvelle révélation dans l'affaire Edward Snowden qui semble décidément inépuisable en ce qui concerne le cyberespionnage de la NSA. Cette fois, selon ce que rapporte le Washington Post, la NSA espionnerait les entreprises américaines, en dehors de son propre pays, car c'est « plus facile » et cela ne nécessite pas l'autorisation d'un juge..

Un programme d'espionnage musclé et pour cause, puisque son nom de code est Muscular. Selon Snowden, la NSA, en collaboration avec les services secrets britanniques, et avec la complicité d'un fournisseur d'accès Telecom dont l'identité n'est pas révélée, intercepte les donnés sur une fibre optique, à un point crucial situé entre les serveurs frontaux de Google et son cloud privé situé dans des datacenters externalisés.

Un point où le trafic est en clair, et toujours selon le Washington Post, la NSA aurait ainsi collecté, au cours du mois janvier 2013, 181 millions d'éléments tels que métadonnées sur des emails, à des éléments de texte ou des documents audio ou vidéo. Des serveurs appartenant à Yahoo! auraient également été victimes de l'opération Muscular.

La NSA, par la voix de son chef, le général Keith Alexander, nie tout en bloc. Mais des services secrets qui reconnaîtraient leurs activités seraient-ils des services secrets ?

Google et Yahoo! affirment n'avoir autorisé aucun accès à leurs données, ni même être au courant. Toujours selon le Washington Post, deux ingénieurs de Google n'auraient pas été avares  d'insultes à l'encontre de la NSA lorsque le document de la NSA ci-dessous leur a été présentés. Le smiley leur étant un détail tout particulièrement insupportable.

Frédéric Mazué