Accueil Emploi La mixité hommes-femmes au cœur du management 3.0 ?

La mixité hommes-femmes au cœur du management 3.0 ?

Laurence Rossignol

Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes

Alors qu’a eu lieu ce mardi 8 mars la Journée de la Femme, différents forums et colloques ont mis en avant l’intérêt de mettre en place des équipes mixtes dans le numérique.

« Une équipe mixte comporte au moins 40 % de femmes. Elle apporte une vraie valeur ajoutée à l’entreprise, » souligne Marie Doutre-Roussel, consultante opérations IT, Microsoft et membre du club Sciences ParisTech au Féminin, lors du Forum de la Mixité Numérique à l’Epitech le 3 mars. Or ce forum a permis de rappeler que dans le numérique 9 % des concepteurs d’applications, 19 % des responsables, 19 % des entrepreneurs et 30 % des salariés seulement sont des femmes.

Une entreprise stéréotypée manque une partie de ses clients

Pour Nicolas Sekkaki, PDG d’IBM : « Une entreprise stéréotypée manque une partie de ses clients. Il y a 10 ans, j’ai été nommé à la diversité chez IBM. J’y ai beaucoup appris. Nous avons travaillé en binôme homme- femme. Nous avons travaillé contre le plafond de verre, fait de la discrimination positive. »

Développer la mixité est le travail de tous, hommes comme femmes. Des cercles Happy Men se sont créés dans plusieurs entreprises, pour un meilleur épanouissement professionnel et personnel, pour les hommes comme pour les femmes. Chez Orange, deux cercles se créent chaque mois dans des villes françaises, bientôt à l’international.

« Les filières scientifiques et techniques sont trop peu choisies par les jeunes filles. Nous avons besoin de role models, » a mis en avant Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, le 4 mars dernier lors du colloque du cercle InterElles, qui rassemble les réseaux féminins de 14 grandes entreprises industrielles et technologiques comme Gemalto, IBM, Intel, Lenovo, Orange. « Il faut mettre l’accent sur la diversité des métiers du numérique », pour Elise Covilette, co-fondatrice de Kokoroe, site de cours en ligne.

Une remise en question des modèles traditionnels

Mme Rossignol en appelle au management du 3e type, sujet phare du colloque InterElles : « Une remise en question des modèles traditionnels, avec une approche innovante de la gestion des richesses humaines, et une large place accordée à la question des conciliations vie professionnelle, personnelle, et familiale qui pénètre de plus en plus le secteur scientifique et technologique. »

>>> Lire notre article : Femmes ingénieures : la moitié n’ose pas postuler à un poste de direction

 

Auteur : Christine Calais