Accueil Cloud computing La France en 5ème place du classement mondial des politiques liées à...

La France en 5ème place du classement mondial des politiques liées à l’essor du Cloud Computing

Après avoir réalisé d’importants progrès en termes de politiques relatives au Cloud computing, la France se classe à la 5ème place du classement mondial réalisé par BSA/ The Software Alliance dans la nouvelle édition de son « Global Cloud Computing Scorecard ».

La France gagne une place par rapport à la première édition de l’étude publiée en 2013, suite à certaines réformes législatives et règlementaires qui ont été favorables à l’essor du Cloud computing en France. Et se place en 5ème position des 24 principaux marchés IT mondiaux.

L’étude menée par BSA/ The Software Alliance, cet organisme de défense et de promotion de l’industrie du logiciel auprès des administrations gouvernementales et sur le marché international, met en lumière un certain nombre de mesures qui sont à l’origine de tels progrès. La France assure tout d’abord une protection renforcée des services Cloud, à travers une législation étendue contre la cybercriminalité, assortie d’une protection actualisée des droits d’auteur. Elle dispose également d’un dispositif juridique en matière de signature électronique et de e-commerce, ainsi que de lois détaillées sur la protection de la vie privée,

La France fait également parti des pays qui ont le plus progressé en termes d’infrastructures TIC. Le Plan “France Très Haut Débit”, est une initiative sur 10 ans lancée en 2013, qui couvre un éventail d’infrastructures, de programmes construction et de technologies. L’objectif de ce plan “France Très Haut Débit est de couvrir 100% du territoire français, avec des vitesses de plus de 30 mégabits par secondes (Mbps), d’ici 2022.

Cloud : les 5 premiers pays
BSA Top 5

Les résultats de cette édition démontrent également que les autres pays européens étudiés, tels que l’Allemagne et l’Italie, ont eux aussi fait des progrès depuis 2013. « Nous sommes confiants que l’initiative de l’Union Européenne sur la libre circulation des données permettra de dissiper ces incertitudes et libérer le potentiel du Cloud computing en Europe », a annoncé Thomas Boué directeur général, Affaires Gouvernementales EMEA de BSA | The Software Alliance avant d’ajouter : « En tant que l’une des plus grandes puissances économiques en Europe, la France devrait mener les discussions au niveau de l’UE et jouer un rôle de premier plan dans le développement de politiques d’innovation ayant attrait au développement du Cloud computing en Europe. »

Victoria Espinel, PDG et Présidente de BSA | The Software Alliance a quant à elle déclaré que « partout dans le monde, les pays se doivent de reconnaître que leurs politiques affectent le marché mondial du cloud. Ce rapport est une réelle prise de conscience pour les gouvernements et démontre qu’ils doivent travailler ensemble afin d’assurer les bénéfices du cloud au niveau mondial. »

Juliette Paoli