Accueil Politique La DGSIC devient la DGNUM, chef d’orchestre du numérique au ministère des...

La DGSIC devient la DGNUM, chef d’orchestre du numérique au ministère des Armées

Le décret fondateur vient d’être signé par le Premier ministre : la Direction générale du numérique et des systèmes d’information et de communication (DGNUM), directement rattachée à la ministre des Armées, est née. Elle remplace la Direction générale des systèmes d’information et de communication (DGSIC) créée en 2006.

La DGNUM, dotée de pouvoirs élargis, « doit assurer la cohérence globale des systèmes d’information et de communication du ministère des Armées et améliorer les conditions dans lesquelles sont conduits les projets, notamment en permettant davantage d’agilité dans ces processus« , indique un communiqué officiel. La DGNUM a deux missions principales. D’abord orchestrer la transformation numérique au profit des armées, directions et services. Ensuite assurer une gouvernance renforcée de la fonction SIC (systèmes d’information et de communication) en lien étroit avec les trois grands subordonnés de la ministre (le chef d’état-major des armées, le délégué général pour l’armement et le secrétaire général pour l’administration) et son cabinet.

« Le directeur général du numérique et des systèmes d’information et de communication conseille le ministre en matière de transformation numérique et de systèmes d’information et de communication. Il représente le ministre de la défense auprès des instances nationales compétentes en matière de numérique et de systèmes d’information et de communication, sans préjudice des compétences attribuées à d’autres autorités du ministère. Il assure la cohérence des positions défendues par le ministère auprès des instances internationales spécialisées. Il exerce la fonction d’administrateur ministériel des données« , indique le décret publié en ligne.

En ce qui concerne la fonction d’administrateur ministériel des données, le ministère des Armées précise : «  A l’instar de l’administrateur général des données pour le niveau interministériel, il a pour mission de coordonner l’action des armées, directions et services en matière d’inventaire, de gouvernance, de production, de circulation, de partage et d’exploitation des données au sein du ministère des Armées ainsi que de favoriser l’accessibilité des données entre administrations ou dans le domaine public, dans un format ouvert et réutilisable« .

Cette entité est placée sous l’autorité du vice-amiral d’escadre Arnaud Coustillière, précédemment directeur de la DINSIC, et est constituée d’une équipe de 50 personnes, civils et militaires, experts dans les domaines numérique et informatique.

Juliette Paoli