Accueil Channel La Commission européenne accuse Amazon de fausser la concurrence

La Commission européenne accuse Amazon de fausser la concurrence

Margrethe Vestager, la commissaire à la Concurrence de la Commission européenne, a accusé le 10 novembre la plate-forme de vente en ligne Amazon de fausser la concurrence sur les marchés en ligne BtoC et BtoB.

La Commission européenne reproche surtout au géant américain du e-commerce d’utiliser à son bénéfice, et en concurrence directe avec celle des vendeurs présents sur sa place de marché, les données commerciales non publiques relatives à l’activité des vendeurs indépendants, qui sont souvent des TPE ou des PME.

Cette mise en cause d’Amazon par Margrethe Vestager fait suite à l’ouverture d’une enquête de la Commission européenne en juillet 2019. Elle précède l’arrivée en décembre de nouvelles législations européennes pour mieux encadrer et rendre plus transparentes les grandes plateformes commerciales d’Internet.

 

Gouvernements et unions de commerçants européens reprochent à Amazon de trop profiter de la crise sanitaire

Elle survient alors que de nombreux Gouvernements et unions de commerçants européens reprochent à ce gafam de trop profiter de la crise sanitaire pendant que de nombreux commerces ont ordre de fermer leurs portes. Rien qu’au au troisième trimestre 2020, Amazon a annoncé un triplement de son bénéfice net à 6,3 milliards de dollars et un bon de ses ventes de 38%. Dans le même registre, les ventes d’entreprises tiers utilisant sa place de marché et ses services logistiques ont augmenté de 55%.

La Commission européenne s’intéresse tout particulièrement aux conditions d’adhésion à l’offre de fidélisation Prime d’Amazon. Elle dit vouloir examiner si ses critères pour sélectionner le vainqueur de sa « Buy Box » permettent, ou non, aux fournisseurs de vendre des produits à des utilisateurs Prime avec des tarifs logistiques et commerciaux aussi avantageux que ceux des produits made in Amazon.