Accueil Interview Interview – « Nous sommes en phase de conquête », Fabrice Haccoun, DG de...

Interview – « Nous sommes en phase de conquête », Fabrice Haccoun, DG de Keyrus

Fabrice Haccoun
Fabrice Haccoun, directeur général de Keyrus

L’hyperspécialiste de la data et du digital prend de l’ampleur, au travers de rachats et de croissance interne. La crise sanitaire n’empêche pas l’ESN d’investir, confie Fabrice Haccoun, son directeur général. Mieux, l’entreprise est « en phase de conquête ».

La crise sanitaire n’empêche pas Keyrus d’investir, confie Fabrice Haccoun à Solutions Numériques. Mieux, l’entreprise est « en phase de conquête », dit-il. « Nous n’avons jamais eu autant d’appels d’offres simultanément sur des grands programmes de transformation que depuis 6 mois », se réjouit-il. Avant d’ajouter : « Les projets de transformation sont en croissance car cette crise a révélé la nécessité d’accélérer la digitalisation. La data est un asset qui permet de générer de la valeur quand il est bien exploité. Et dans cette période de crise, on a encore plus besoin de générer de la valeur. »
Pour faire face à la demande, Didier Bénet vient ainsi de rejoindre Keyrus début décembre au poste de directeur général adjoint France, Régions & Suisse. Aux côtés de Fabrice Haccoun, directeur général France, Didier Bénet a pour mission d’accélérer le développement et la performance des régions en France et en Suisse en déployant l’ensemble des offres stratégiques de Keyrus au travers de ses activités de conseil, d’expertise et d’intégration. Didier Bénet est fort de nombreuses années d’expérience à des fonctions de direction au sein de diverses ESN : chez SQLI en particulier.

Des rachats dans la data, le Cloud…

L’hyperspécialiste de la data et du digital prend de l’ampleur, au travers de rachats et de croissance interne. Il y a un an, Keyrus faisait l’acquisition du cabinet Livingston, spécialisé dans la mise en oeuvre de plateformes data en mode agile. Fabrice Haccoun en est d’ailleurs le président-fondateur. Keyrus a ainsi pu renforcer ses grands programmes par un apport de ressources qui avait de fortes capacités technico-fonctionnelles et métiers. 
L’entreprise a aussi récemment réalisé un investissement stratégique en prenant une participation majoritaire dans RunAsCloud, un acteur clé du conseil en stratégie cloud aux États-Unis. L’entreprise française fondée en 1996 en France par Eric Cohen, son PDG, cherche en effet à se développer autour du Cloud, nous confirme Fabrice Haccoun.
On le sait peu, mais l’entreprise a créé en début d’année une filiale nommée Opsky, spécialisée dans le Devops et le Cloud pour adresser spécifiquement les problématiques du Cloud et de la souveraineté des données. L’entreprise se développe autour de cette thématique, mais aussi autour de la cybersécurité. Ce sera un axe de développement à suivre, alors que l’entreprise prend déjà intrinsèquement en compte les questions de sécurité ou encore le RGPD dans la mise en place de ses solutions data. « On est en train d’y aller, mais on n’y est pas encore », commente Fabrice Haccoun. Keyrus a d’ailleurs embauché en octobre dernier un spécialiste de ces questions, Brian O’Sullivan, au poste de directeur FSI et cybersécurité. Des thématiques chères à Fabrice Haccoun, qui est colonel de réserve, auditeur de l’institut des hautes études de défense nationale, et qui a travaillé pour le cabinet du Premier ministre autour de la thématique de la cybersécurité et de la cyberdéfense. 

Les domaines d’exploitation de la donnée en croissance

Si le positionnement de Keyrus est celui d’un hyper-spécialiste, dans la data digitale, l’entreprise a, en revanche, une couverture très large de la chaîne de valeur, depuis le management consulting jusqu’à l’infra, le Cloud, en passant par la tierce maintenance applicative et l’intégration. « Nous sommes les seuls à pouvoir offrir une offre sans couture », résume le dirigeant. L’entreprise couvre aussi l’ensemble des secteurs d’activités : retail, banque, industries, secteur public, utilities, santé et toutes les fonctions d’enteprise : RH, supply chain, commerce, marketing, compta, finance… Elle compte 900 collaborateurs en France, 3 200 personnes dans le monde, et elle se porte bien alors que les trois grands domaines d’exploitation de la donnée – générer de la valeur et du business additionnel, générer des économies et optimiser les processus, anticiper la fraude et gérer le risque – sont en pleine croissance « même en période de crise. »

L’entreprise n’a d’ailleurs pas gelé ses embauches, comme on l’a vu sur les postes de direction, mais les « cible » sur des recrutements techniques, sur Snowflake par exemple dont Keyrus est un grand partenaire en France et en Europe, et des business analysts. Si l’accélération du go to market se fait avec la croissance externe et des acquisitions, la croissance organique est également déteminante et essentielle, soutient Fabrice Haccoun.