Accueil Formation Interview dirigeant – L’ESN HN se repose sur son centre de formation...

Interview dirigeant – L’ESN HN se repose sur son centre de formation interne pour « se créer toute seule »

Pour les ESN, trouver les bonnes compétences, et les garder, est un challenge. Le groupe HN se démarque par son HN Institut (HNI), son centre de formation interne, qui lui permet de grandir « tout seule ».

Avec un CA prévu de plus de 80 M€ en 2019 (72 M€ en 2018) et 1 100 collaborateurs – un cap franchi au mois de mars dernier – cette ESN française fondée en 1983 se présente comme « une entreprise à taille humaine qui dispose du savoir-faire des grands groupes avec la souplesse et la proximité des plus agiles », selon les mots d’Antoine Hennache, son directeur général. Elle est implantée en France, avec 900 collaborateurs, en Roumanie, en Espagne, au Portugal  et aux Etats-Unis avec une présence très marquée dans les banques, les assurances, retraites, prévoyances, mutuelles (plus de 80 % de l’activité) et en développement sur l’industrie, les services et le retail, le groupe ayant d’ailleurs ouvert tout récemment deux agences, à Lille et Aix. 

Créer des ressources informatiques dans un contexte de pénurie

« C’est le HN Institut qui a permis de créer nos structures », indique Antoine Hennache à Solutions Numériques. Au fil du temps – le centre de formation a été créé en 1989 – plus de 7 000 jeunes ingénieurs ont été sélectionnés, recrutés et formés aux métiers du développement (Java, Cobol, .net, mobile apps…), en France et à l’international, après deux tests : un de logique, un autre algorithmique, associés à des entretiens RH. Au final, seuls 10 % des candidats qui se présentent sont sélectionnés. « Nous sommes en capacité de créer des ressources informatiques dans un contexte de pénurie, un nouveau vivier avec des jeunes qui ont fait des études scientifiques, et qui vont devenir de super informaticiens. » Pour le dirigeant, ce centre de formation est un atout fort qui a permis à l’entreprise de se faire « toute seule » : « Nous n’avons jamais racheté de structures. Celle en Roumanie par exemple a été créée de toute pièce en 2006. Même chose au Portugal ou en Espagne. »

« A l’image de ce que peuvent faire l’Ecole 42 ou Epitech, on favorise au maximum l’autonomie de l’apprenant. 100 % des contenus sont en ligne, avec plus de la moitié de la formation en travaux pratiques et projets. » Des métriques valident au fur et à mesure les cours. Les apprenants sont également soutenus par des tuteurs, en interne. L’avantage du e-learning, explique Antoine Hennache, est qu’il peut porter « sur n’importe quel cours, n’importe quand, avec des parcours spécifiques liés à chaque contexte client, à chaque apprenant. Pouvoir démarrer au fil de l’eau est une vraie vertu. »

Le groupe souhaite recruter 300 collaborateurs en 2019 pour la France : développeurs, chefs de projet, business analysts, testeurs, etc.