Accueil Métiers - Business Gartner – Vmware : du 0 PC au 0 serveur ?

Gartner – Vmware : du 0 PC au 0 serveur ?

Il y a quelques jours, VMware et Gartner présentaient ensemble à Paris une étude sur comment le métier pilote la transformation de l’IT dans les entreprises, bref comment les gens du métier imposent des directives à la DSI… Aujourd’hui la virtualisation est un élément central de nombreuses entreprises et les terminaux mobiles sont aujourd’hui des clients parfaitement fonctionnels pour afficher et exécuter des machines virtuelles. L’un des objectifs est toujours le même : accélérer le déploiement des environnements applicatifs et de productions. Par exemple, passer d’une journée à une heure.

Avec la virtualisation massive, le cloud computing et l’obligation d’aligner l’IT sur les objectifs métiers et de l’entreprise, modifient le rôle du DSI. Il doit être capable de répondre en quelques heures aux demandes métiers, intégrer les terminaux personnels. L’usage des services à la demande illustre comment des utilisateurs peuvent contourner la DSI sans que celle-ci ne soit au courant…

La réduction des coûts fait parti des éléments mis en avant par Gartner dans son étude et sur la notion de « IT as a Service », c’est-à-dire comment l’informatique devient un simple service comme un autre. Pour arriver à cela, il faut de la virtualisation massive, des outils de provisionnement dynamique, une gestion à la volée des ressources, un catalogue de services délivrés par la DSI. Cette remise en cause doit aussi permettre de mieux mesurer les coûts et l’efficacité de la DSI et que l’informatique ne soit pas simplement un coût mais une valeur ajoutée à l’entreprise. Pour Gartner, trois éléments composent la nouvelle DSI : la productivité de l’IT, les revenus générés / facilités par l’IT, la productivité métier.

Pour Gartner, le DSI existera toujours, son rôle change ainsi que ses compétences. Le « 0 serveur » n’a pas de sens. L’entreprise a toujours besoin de serveurs internes pour de nombreuses applications. Et on ne remplace pas un mainframe par des ressources en cloud public comme cela… Bref, le DSI peut dormir tranquille mais attention, si aujourd’hui, un DSI peut se faire virer pour usage de cloud, demain, il le sera s’il ne l'utilise pas ! A méditer…

François Tonic