Accueil Etudes Etude – Les dirigeants seraient à l’aise à l’idée d’une transition à...

Etude – Les dirigeants seraient à l’aise à l’idée d’une transition à grande échelle du travail à distance

D’après une étude mondiale de Riverbed (« Future of Work »), 95 % des chefs d’entreprise seraient à l’aise avec le travail à distance de leurs employés, et une bonne partie d’entre eux vont investir pour en améliorer les performances.

Au niveau mondial, les chef d’entreprise s’attendant à ce que la proportion d’employés en télétravail augmente de 50 % suite au Covid-19 – soit 25 % de leurs collaborateurs -, plus de 60 % d’entre eux prévoient d’investir au cours de 12 prochains mois pour améliorer les performances du travail à distance, alors qu’ils ont pu se rendre compte qu’ils n’étaient pas entièrement préparés à prendre en charge le télétravail massif au début de l’épidémie.

Si, de leur côté, la plupart des dirigeants français (4 sur 5 soit 82%) sont à l’aise pour travailler à distance, ils s’attendent à une augmentation plus modeste du nombre de postes de travail à distance. En moyenne 13 % de leur équipe travaillera à distance après le Covid-19, proportion en augmentation de 45 % par rapport aux 9 % enregistrés avant l’épidémie.

Les secteurs dans lesquels sont attendus les pourcentages moyens les plus élevés d’employés en télétravail suite au Covid-19 sont ceux qui dépendent le moins de la présence physique, notamment les services financiers (39 % contre 28 % avant l’épidémie) et les services professionnels (35 % contre 28 %). Sur le plan géographique, les chefs d’entreprise américains s’attendent à ce que 42 % de leurs employés travaillent à distance (soit une augmentation de 27 % par rapport à la période précédant le Covid-19), tandis qu’en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, les prévisions montent à 28 % du personnel en télétravail, soit également une augmentation de 27 %.

Les chefs d’entreprise investissent pour la performance en télétravail

Pour assurer pleinement le travail à distance figurent le besoin d’optimiser ou améliorer les performances (39 %), de fiabiliser le Wifi domestique (38 %) et d’obtenir une meilleure visibilité sur les performances des réseaux et des applications (37 %).
Parmi les principales initiatives que les chefs d’entreprise veulent entreprendre au cours des deux prochaines années, figurent :

– la mise à jour des stratégies et des politiques de l’entreprise relatives à l’espace de travail distant  (43%)

– le développement de l’usage de services en ligne ou d’applications SaaS (42 %)

– l’utilisation de logiciels pour une meilleure visibilité des performances du réseau et des applications (40 %)

– le déploiement d’une technologie permettant d’automatiser les opérations de réseau à distance (40 %),

– l’investissement dans les technologies et les logiciels de sécurité numérique (40 %),

– la réévaluation et/ou la réarchitecture de l’environnement informatique (40 %),

– l’investissement dans des solutions d’accélération des applications ou des réseaux (38 %).

 

 

*L’étude de Riverbed est le résultat d’une enquête en ligne réalisée en juin 2020 par Wakefield Research auprès de 700 décideurs dans des entreprises de plus de 500 millions de dollars de chiffre d’affaires aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie, en France, aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite. 

Juliette Paoli