Accueil Business Esker porté par la percée du Cloud dans le secteur de la...

Esker porté par la percée du Cloud dans le secteur de la dématérialisation

L’éditeur lyonnais a réalisé le meilleur trimestre de son histoire avec un chiffre d’affaires consolidé de 24,1 M€, en croissance de 14 % à taux de change constants par rapport à la même époque l’année dernière.

Les revenus des solutions de dématérialisation en mode SaaS progressent de 17 % sur ce 1er trimestre, pour représenter 89 % de l’activité d’Esker. Cette performance est due à la mise en production de contrats signés au cours des trimestres précédents et au développement des activités sur le portefeuille des clients existants, explique l’éditeur, qui est porté par la percée du Cloud dans le secteur de la dématérialisation.

Parmi les activités SaaS, le chiffre d’affaires trafic et abonnements progresse de 20 % alors que le consulting ne progresse que de 8 %. « Cet écart reflète les investissements liés à la montée en puissance des partenaires intégrateurs et à l’intégration de nouveaux consultants dans les équipes Esker », indique l’éditeur.

Une stratégie axée sur une croissance organique

Au 31 mars 2019, la trésorerie disponible d’Esker s’établissait à 25,3 M€. Avec une trésorerie nette de 17,9 M€ (contre 17,0 M€ au 31 décembre 2018) et près de 140 000 titres détenus en autocontrôle, l’éditeur estime disposer de l’autonomie financière nécessaire à la poursuite de sa stratégie axée sur une croissance organique.

Esker table sur une croissance à deux chiffres pour l’ensemble de l’année 2019, non seulement grâce aux revenus récurrents du SaaS, mais à la faveur de l’arrivée de nouveaux clients qui devraient nourrir cette croissance. En 2018, l’entreprise a réalisé 86,9 M€ de chiffre d’affaires, dont 59 % à l’international.