Accueil Métier ERP : Les « petits » doivent-ils jouer dans la cour des grands ?

ERP : Les « petits » doivent-ils jouer dans la cour des grands ?

Certaines solutions métier, moins chères, plus simples et plus rapides à mettre en œuvre que les grands ERP horizontaux, séduisent de plus en plus souvent des filiales ou des départements de grands comptes. Les éditeurs abordent cependant ces opportunités de différentes manières. Illustration à travers deux exemples, pris dans le monde industriel.

Éditeur et distributeur de solutions logicielles destinées aux PMI, Clip Industrie met l'accent sur la GPAO (Gestion de la Production Assistée par Ordinateur). Son produit phare, Clipper, est également doté d'une gestion commerciale et d'un volet décisionnel (qui repose sur la technologie BusinessObjects, adoptée en OEM). Parmi les autres partenaires de Clip Industrie, citons Sage pour la comptabilité et la paye, AdlSoft pour les ressources humaines et la gestion des temps, Cetim pour les devis d'usinage ou encore SolidWorks pour la CAO.

Une solution pour PMI chez des grands comptes

Un atelier de fabrication d’outillage spécifique destiné aux usines Michelin du monde entier a décidé de s'équiper de Clipper pour sa GPAO. Basée au siège, à Clermont-Ferrand, cette unité compte une soixantaine d'utilisateurs. Elle a retenu cette solution pour ses fonctionnalités, son adéquation au métier et sa rapidité d’implémentation. « Les formations ont eu lieu en septembre 2010 et le projet a démarré en production à la fin de l'année« , déclare Arnaud Martin-Regniault, directeur général de Clip Industrie.

« Lorsqu'il s'agit de descendre dans la problématique de production de l'atelier, les grands groupes, font de moins en moins appel aux grandes solutions horizontales« , ajoute-t-il. « Et c'est assez logique : s'il faut déjà 40 ou 50 jours pour comprendre la problématique métier et adapter la solution horizontale, le ROI s'en ressent forcément« . Le cas de Michelin n'est pas unique : d'autres grands groupes utilisent également des solutions alternatives dans certains ateliers. C'est le cas des ascenseurs Koné, qui sont équipés de SAP au niveau mondial. « Trois ateliers de fabrication du groupe, basés en France, sont équipés de Clipper« , poursuit Arnaud Martin-Regniault. « Et nous faisons remonter les informations nécessaires vers SAP et inversement. Leur directeur général, Gérald Roux, explique même que l'une des filiales du groupe qui marche le mieux est Prokodis, basée à Nice. Celle-ci utilise notre solution, qui leur a permis de gagner l'équivalent de 5 postes à temps complet et d'affecter ces personnes à des tâches à plus forte valeur ajoutée.« 

Les grands ERP horizontaux sont utilisés pour tout ce qui est reporting et finance, « mais ensuite c'est une question de moyens : chez Prokodis, nous avons peut être passé 20 jours de conseil sur un an. S'il avait fallu faire la même chose avec SAP par exemple, il eut sans doute fallu décupler la mise, » commente Arnaud Martin-Regniault, qui cite encore un autre exemple de grande entreprise dans laquelle ses produits ont été adoptés : CCA (Corse Composites Aéronautiques). Là encore, c'est SAP qui a été retenu en central, mais les cinq filiales de production sont équipées de Clipper, qui échange ses informations avec SAP dans les deux sens.

Benoît Herr — Source et Article complet : erp-infos.com

Benoît Herr