Accueil Emploi « Si on veut un numérique représentatif, il faut privilégier au maximum la...

« Si on veut un numérique représentatif, il faut privilégier au maximum la diversité », Anthony Babkine, Diversidays

Après une première édition à Paris en novembre 2017, l’association Diversidays qui promeut la mixité et la diversité de l’entrepreneuriat dans le numérique, investit l’ensemble du territoire français. Son président Anthony Babkine explique à Solutions Numériques ce nouveau projet.
Diversiday, le 27 novembre 2017 à Paris

Le 27 novembre 2017 sur la scène du théâtre l’Européen à Paris, sept talents issus de la diversité ethnique, sociale et culturelle présentaient leurs projets devant un parterre de journalistes et de décideurs politiques, économiques et associatifs. Devant le succès rencontré par cette initiative, ses créateurs, Mounira Hamdi, consultante et formatrice en marketing digital, et Anthony Babkine, (ex) directeur associé de TBWA Corporate, ont décidé de passer à la vitesse supérieure. En élargissant le Diversidays à trois autres villes et en renforçant le dispositif d’accompagnement et de formation des talents sélectionnés.

Sortir des sociotypes de l’entrepreneuriat

« Je sais combien sont actuellement reproduites dans le numérique les erreurs des grands groupes voilà quelques années. C’est-à-dire ne pas donner les mêmes chances à tout le monde, privilégier certains sociotypes, certaines grandes écoles et favoriser les entrepreneurs qui vivent en ville, affirme Anthony Babkine, qui a quitté son poste chez TBWA Corporate pour se consacrer entièrement à Diversidays. Aujourd’hui, l’entrepreneur dans le digital est un homme blanc, de 35 ans en moyenne, et il est issu d’une grande école. Si on veut un numérique représentatif et qui parle à tout le monde dans cette société, on a intérêt à privilégier au maximum la diversité ».

Des keynotes Diversidays à Toulouse, Lyon, Lille et Paris

D’ici à l’été 2019, Diversidays va parcourir le territoire, faisant étape à Toulouse, Lyon, Lille, puis Paris. Dans chaque région visitée (Occitanie, Rhône-Alpes, Hauts-de-France et Ile-de-France), l’objectif est de mettre en lumière huit personnalités méconnues portant des initiatives numériques. Sélectionnées par le comité de bienveillance de Diversidays, elles disposeront chacune de dix minutes de keynote pour présenter leur parcours et leur projet en faveur de l’emploi, l’éducation, l’innovation ou la culture.
Le dispositif a démarré le 11 septembre au Conseil Départemental de Haute-Garonne à Toulouse. Le « comité de bienveillance », composé d’acteurs locaux et du monde économique, associatif et politique, a effectué sa sélection à partir d’une liste de soixante profils sourcés par des organismes comme Simplon et Pôle emploi Occitanie.

Un financement à privé à 80%
 « Les porteurs de projet sélectionnés vont suivre un « leadership program », destiné à leur fournir tous les outils pour devenir des leaders », déclare Anthony Babkine. Comme lors de la première édition, ils bénéficieront d’un « coaching » de prise de parole avant d’être propulsé sur la scène des Diversidays à Toulouse, le 14 novembre. Le projet est financé par Axa France, EDF, Google France et Pôle Emploi. « Il s’agit d’un budget de 20 000 euros par ville », précise-t-il.  L’association commence par ailleurs à constituer une équipe. « Quinze bénévoles et un free lance nous ont déjà rejoints », confie son président.
Auteur : Patricia Dreidemy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here