Accueil Evénements Embauche – Présélection de candidats : une startupeuse française lauréate du premier...

Embauche – Présélection de candidats : une startupeuse française lauréate du premier « Women in AI Awards »

Avec sa solution RH de pré-qualification des candidats, Camille Morvan, co-fondatrice de la startup Goshaba, a remporté le premier prix de cet événement, qui distingue les créatrices de startups européennes ayant mis l’intelligence artificielle au cœur de leur proposition.

Les trois gagnantes des « Women in AI Awards », organisés par Capgemini et l’association « Women in AI » ont été dévoilées à l’occasion de la nuit européenne de l’intelligence artificielle, un événement d’Artefact et France Digitale qui s’est tenu au Palais de Tokyo le 18 avril dernier. Le premier prix a été décerné à Camille Morvan, docteur en neurosciences et co-fondatrice de la startup française Goshaba. Sa solution combine le jeu et les sciences cognitives afin d’évaluer les capacités cognitives (soft skills, hard skills, compétences et culture) des candidats.

« Notre technologie a vocation à aider l’employeur à présélectionner les candidats et elle est, pour l’instant, complémentaire au CV », précise Camille Morvan à Solutions Numériques. Elle a été développée par les trois co-fondateurs de la startup, créée en 2014. « Nous utilisons des technologies de gamification et d’évaluation cognitives innovantes et notre ambition est de collecter des données fiables et précises sur les candidats, confie-elle. Les outils d’évaluation cognitive seront, à terme, améliorés par des modules de machine learning. » Camille Morvan insiste sur un point : « Goshaba est un outil d’aide à la décision qui ne se substitue en aucun cas à l’humain – recruteur ou manager. Le machine learning nous sert à améliorer nos outils de collecte, mais jamais dans le choix des candidats. Les évaluations se passent le plus souvent sur smartphone, le mobile représentant actuellement 70 % des usages d’Internet ».

Une présélection fondée sur les seules compétences

Pour mettre en pratique son expertise dans les neurosciences, la co-fondatrice de Goshaba explique pourquoi elle a choisi de créer une société dans les RH plutôt que dans un autre domaine. « C’est le domaine d’application avec la plus forte valeur sociétale et le plus éthique. Nous permettons en effet à chacun(e) de trouver une place en entreprise, qui correspond à ses compétences, indépendamment de son « pedigree » : école, nom, genre, marqueurs sociaux, etc. ». En France, Goshaba compte parmi sa clientèle les sociétés Accenture, Saint-Gobain, Cartier, Richmond ainsi que la Ville de Paris.

Le second prix des « Women in AI Awards » a été remporté par Priya Lakhani Obe, fondatrice de Century Tech (Royaume-Uni), plateforme d’enseignement et d’apprentissage qui s’adapte aux élèves grâce au machine learning et à l’intelligence artificielle. La troisième récompense est revenue à Francesca Fedeli, fondatrice de Mirrorable (Italie), une plateforme interactive issue de la recherche en neurosciences, permettant la thérapie de réadaptation à domicile. Elle a été conçue pour répondre aux besoins des enfants ayant subi des lésions cérébrales à un stade très précoce de leur vie avec des impacts au niveau moteur.

De gauche à droite : Camille Morvan, Priya Lakhani Obe, Hélène Chinal, directrice des opérations de Capgemini France, Francesca Fedeli et Moojan Asghari, co-fondatrice de Women In AI

Les trois lauréates, choisies parmi plus de 60 femmes de 14 nationalités, fondatrices ou co-fondatrices d’une startup européenne, vont bénéficier d’un programme d’accélération proposé par les experts de Capgemini. Elles recevront par ailleurs respectivement 5 000 euros, 3 000 euros et  2 000 euros.

 

Auteur : Patricia Dredemy