Accueil E-commerce E-commerce et confinement – Plus d’une entreprise sur trois estime qu’elle ne...

E-commerce et confinement – Plus d’une entreprise sur trois estime qu’elle ne pourra pas résister économiquement plus de trois mois

Si 94 % des sites d’e-commerce français sont toujours ouverts, l’inquiétude domine chez les professionnels quant aux perspectives d’avenir.

A la question « si la situation de confinement devait durer au-delà d’un mois, combien de temps pensez-vous que votre entreprise pourrait résister économiquement ? », près de 40 % des entreprises estiment qu’elles ne pourront pas résister plus de trois mois, selon une enquête de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), réalisée du 23 au 25 mars*. 20 % préfèrent ne pas se prononcer.

Si 94 % des sites e-commerce sont toujours ouverts, 76 % des sites ont enregistré un recul des ventes depuis le 15 mars – pour la moitié d’entre eux ce recul est de plus de 50 % – et plus d’un tiers d’entre eux a dû réduire son activité. Les enseignes magasins sont deux fois plus nombreuses (8 %) que les pure-players (4 %) à avoir interrompu leur activité e-commerce.
La mode et l’équipement de la maison figurent parmi les secteurs les plus touchés. Mais 18 % des sites ont un chiffre d’affaires en hausse, dans l’alimentaire, la téléphonie-informatique ainsi que les produits culturels et éducatifs.

Des difficultés d’approvisionnement et de logistique

Les sites marchands sont par ailleurs nombreux à déclarer avoir déjà des difficultés d’approvisionnement (40 %) et 48 % s’attentent à ce que cela se produise.
Les e-commerçants ont profondément adapté l’organisation du travail et modifié les livraisons car la logistique est très perturbée aussi bien dans les entrepôts que chez les prestataires logistiques. Cela a notamment des conséquences sur les délais de livraison : 85 % des sites notent un allongement des délais pour livrer les colis aux cyberacheteurs. 29 % d’entre eux ont enregistré des annulations de commandes.
Afin de pallier la fermeture des commerces servant de points retraits, 1/3 des sites proposent la gratuité ou des frais réduits pour la livraison des commandes à domicile.
Enfin, la majorité des sites propose aujourd’hui un allongement du droit de rétractation en offrant aux clients la possibilité de retourner les produits dans un délai de 30 à 60 jours, contre 14 jours en temps normal, afin de tenir compte des limitations de déplacements imposées par le confinement.

*L’enquête a été réalisée auprès de 136 sites de e-commerce auprès des acteurs du B2C, du B2B et du C2C.