Accueil Cybersécurité Le nouvel ensemble Thales/Gemalto veut couvrir « l’ensemble des besoins numériques de tous...

Le nouvel ensemble Thales/Gemalto veut couvrir « l’ensemble des besoins numériques de tous les clients »

L’acquisition de Gemalto par Thales est finalisée comme prévue, et l’intégration est effective, annonce l’ex-CEO de Gemalto, devenu Executive Vice President Digital Identity & Security Global Business Unit chez Thales.
 
Au tout début du mois de mars, la justice américaine donnait son feu vert pour la fusion Thales/Gemalto, sous condition de la vente de l’activité « modules de sécurité » (GP HSM) de Thales, en raison de problèmes de concurrence. Etant parvenus à un accord pour poursuivre l’offre, l’intégration de Gemalto, fabricant franco-néerlandais de cartes à puces et spécialiste de sécurité numérique, dans Thales est dorénavant « effective » ainsi que l’a annoncé dans un e-mail Philippe Vallée, Executive Vice President Digital Identity & Security Global Business Unit chez Thales, auparavant CEO de Gemalto. « Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous informer que l’acquisition de Gemalto est finalisée et que son intégration dans Thales devient ainsi effective. C’est une nouvelle page qui s’écrit dans l’histoire de notre Groupe et je suis heureux de partager avec vous aujourd’hui nos perspectives d’avenir », écrit le responsable.
Couvrir tous les besoins, civils ou militaires

C’est en décembre 2017 que Thales a annoncé son intention d’acquérir Gemalto en vue de créer un géant mondial du traitement et de la protection des données. « Dans un monde en constante mutation, à la fois imprévisible et riche d’opportunités, nous sommes aux côtés de ceux qui ont de grandes ambitions : rendre le monde meilleur et plus sûr« , explique Philippe Vallée. « Ensemble, Thales et Gemalto couvriront l’ensemble des besoins numériques de tous les clients, que ce soit dans les activités civiles ou militaires, sur tous les segments de marché de Thales, avec une gamme unique comprenant des technologies de pointe dans les domaines de l’IoT (Internet des Objets), du mobile et du Cloud« , précise-t-il.

Un effectif de 80 000 personnes

Avec l’intégration de Gemalto, Thales voit son effectif porté à 80 000 personnes environ, réparties dans 68 pays. « Les 3 000 ingénieurs de Gemalto qui travaillent dans les 35 centres de R&D répartis dans le monde se sentiront en terrain connu chez Thales. Le Groupe peut désormais compter sur plus de 28 000 ingénieurs, 3 000 chercheurs et un investissement de plus de 1 milliard d’euros par an dans la R&D autofinancée. Quant à l’avenir de la R&D, Thales a déjà annoncé une montée en puissance de ses dépenses dans ce domaine, qui ne devrait que s’accentuer avec l’arrivée de Gemalto« , se réjouit le responsable.