Accueil Formation « Le digital est en train de devenir le nouveau standard de la...

« Le digital est en train de devenir le nouveau standard de la formation », Yannick Petit, CEO de Unow

La crise liée au Covid-19 va avoir un impact durable sur les stratégies de formation des entreprises et sur les compétences qu’elles souhaitent développer chez leurs salariés. En témoigne Yannick Petit, CEO de Unow, société spécialisée dans les formations à distance, qui a réalisé une étude auprès de 600 entreprises de 250 salariés et plus.

« Durant le confinement, nous avons un été l’un des seuls organismes en France à pouvoir maintenir 100 % de notre activité et nous avons assisté à un changement très rapide des comportements des responsables de formation dans leurs commandes, relate à Solutions Numériques Yannick Petit, CEO de Unow, société spécialisée dans les formations à distance. Afin d’adapter notre catalogue aux évolutions du marché, nous avons décidé de réaliser une étude sur l’impact des crises de 2020 sur les compétences et les stratégies de formation des entreprises ».

Modes, thèmes et financement des formations impactés

Premier constat de l’enquête, réalisée en juin et juillet dernier au moment où les services formation des entreprises commençaient à réfléchir à leur stratégie pour le second semestre 2020 et pour l’année 2021, plus de 9 sondés sur 10 (91 %) estiment que les changement provoqués par le confinement sur leur politique de formation vont être durables. Ils impacteront non seulement les modes de formation mais également les financements et les thèmes de formation. « Le secteur de la formation amorce un rattrapage très fort au niveau de sa transformation par le digital qui est en train de devenir le nouveau standard de la formation alors qu’il a été durant plusieurs années le challenger de la manière traditionnelle de former », estime le CEO d’Unow.

Quand en 2018 à peine 6 % des actions de formation se faisaient 100 % à distance, aujourd’hui 93 % des répondants à l’étude ont indiqué qu’il était stratégique ou partiellement stratégique d’implanter du tout distanciel dans leurs plans de formation. Depuis la réalisation de l’étude, cette tendance s’est encore accélérée puisque les contraintes qui pèsent sur la formation en présentiel sont très fortes face à l’incertitude et aux contraintes sanitaires.

Le « blended learning », mode de formation dominant

Mais pourquoi numériser la formation ? Pour les fonctions RH, cela répond à 4 enjeux prioritaires : former les salariés à leur rythme (75 %) sans contraintes temporelles et géographiques ; aider à la transformation digitale de l’entreprise (59 %) la numérisation de la formation favorisant l’acculturation des collaborateurs au outils numériques ; réduire les coûts (53 %) dans une période de crise économique ; optimiser l’efficacité des formations (43 %). « Si le retour sur investissement et la montée en compétences des collaborateurs n’arrivent qu’en quatrième position, c’est sans doute parce qu’aujourd’hui encore peu d’organismes de formation sont en capacité de présenter des données objectives quant aux acquis pendant les temps de formation », estime Yannick Petit.

Pour 71 % des répondants, la modalité dominante des formations sera désormais le blended learning, qui mélange présentiel et distanciel. Et parmi les entreprises qui vont désormais privilégier ce mode de formation, les actions 100 % présentielles passent derrière les actions 100 % distancielles, qui arrivent en seconde position sur le podium des modalités de formation privilégiées. Cela reflète un changement radical dans les pratiques.

Pierre Monclos

« L’enjeu des services RH et formation est d’optimiser l’efficacité et le temps des dispositifs de formation et de ne garder du présentiel que là où cela s’avère réellement nécessaire », souligne Pierre Monclos, DRH, expert en digital learning chez Unow.

L’enjeu des formations de management à distance

Effet de la crise sanitaire liée au Covid-19, l’importance de deux grandes compétences liées au travail à distance s’est considérablement développée : le management à distance pour 65 % des répondants et le télétravail efficace (64 %). « Quand nombre d’entreprises ont dû placer du jour au lendemain leurs collaborateurs en télétravail durant le confinement, les managers se sont pour beaucoup retrouvés désemparés car ils n’avaient pas été formés en amont aux nouvelles pratiques de ce type de management », explique Pierre Monclos. Un des enjeux du management à distance sera d’ailleurs de garder une proximité avec les équipes.

 

Auteur : Patricia Dreidemy