Accueil Emploi 33 % des consultants ingénieurs insatisfaits de leur situation professionnelle

33 % des consultants ingénieurs insatisfaits de leur situation professionnelle

La crise du Covid-19 est passée par là : 33 % des consultants ingénieurs seraient insatisfaits de leur situation professionnelle et 30 % envisageraient même de changer de métier.

La crise met en lumière les nouvelles aspirations des talents, qui recherchent plus de sens et d’autonomie dans leurs vies professionnelles : c’est un des constats d’une enquête de Harris Interactive menée pour le cabinet de conseil Stedy. Alors que l’on manque d’ingénieurs en France avec un sous-effectif de 4 % chaque année, 33 % des consultants ingénieurs sont ainsi insatisfaits de leur situation professionnelle. 30 % envisageraient même de changer de métier. Cette proportion monte à 41% parmi les consultants salariés évoluant dans l’ingénierie industrielle.
La crise du Covid-19 est passée par là, et elle joue un rôle important dans la prise de conscience des ingénieurs par rapport à leur situation professionnelle. 58 % estiment que la crise a été un élément déclencheur ou un accélérateur de leur aspiration à une meilleure qualité de vie au travail.

Le choix de la mission conditionne le taux de satisfaction

6 consultants ingénieurs sur 10 n’ont pas, ou si peu, le choix de leurs missions, alors que ce critère est celui qui conditionne le plus leur niveau de satisfaction globale quant à l’exercice de leur métier. 85 % des consultants qui ont ce privilège se déclarent satisfaits de leur métier contre seulement 54 % pour ceux qui ne l’ont pas. Des chiffres à rapporcher de ceux d’une étude Manpower ViaVoice qui indique que 76 % des 18/30 ans sont prêts à travailler davantage si les missions confiées correspondent à leurs attentes.

Questionnés sur les principaux leviers de leur engagement, l’écrasante majorité de consultants de l’ingénierie partage les mêmes valeurs : 94 % d’entre eux ont besoin de se sentir utiles, intégrés aux réflexions et que leur expertise soit reconnue. L’équilibre entre la vie personnelle et professionnelle est également important pour 91% d’ingénieurs alors que 90 % citent « l’autonomie dans l’organisation de son travail » comme condition primordiale pour rester engagés.
Des chiffres à méditer par les décideurs en entreprises pour lesquels lengagement des consultants sur leurs missions trône à la première place de leurs attentes (lire encadré ci-dessous).

Ce qu’attendent les décideurs en entreprise des ingéneurs consultants

L’engagement des consultants sur leurs missions trône à la première place des attentes des décideurs d’entreprises vis-à-vis des sociétés de conseil en ingénierie (94 %). Viennent ensuite les compétences hard skills et soft skills des talents (93 %). Pouvoir disposer d’ingénieurs experts dans leurs domaines et engagés dans leurs missions sont donc les attentes les plus importantes exprimées par les entreprises. Autre point important : 40 % des décideurs déplorent un manque de transparence dans la relation qui les lie aux sociétés prestataires, notamment en ce qui concerne les taux de marge ou encore le processus de sélection de consultants.

 

 

*L’étude a été menée en juillet 2020, auprès de 201 consultants ingénieurs et 305 décideurs en entreprise participant à la sélection de consultants