Accueil Réglementation/Loi Cybersécurité en Europe : les fournisseurs de services internet devront rendre compte...

Cybersécurité en Europe : les fournisseurs de services internet devront rendre compte de tout incident majeur

Un accord a été trouvé lundi entre eurodéputés et Etats membres sur de nouvelles règles en matière de cybersécurité, en vertu desquelles des fournisseurs de services internet comme Google et Amazon devront rendre compte de tout incident majeur, a-t-on appris mardi de sources concordantes.
« C’est un pas important vers une approche plus coordonnée de la cybersécurité en Europe. Tous les acteurs, publics et privés, devront augmenter leurs efforts« , a déclaré le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel, cité dans un communiqué, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE.
L’une des mesures phares obligera les distributeurs en ligne comme eBay ou
Amazon, mais aussi les moteurs de recherche comme Google ou Yahoo et les
Clouds, à rapporter auprès des autorités tout incident de sécurité majeur.

Les Etats membres devront par ailleurs identifier des « opérateurs de services essentiels », comme les fournisseurs d’électricité, les banques, les institutions de santé ou les infrastructures numériques. Les exigences de sécurité et la surveillance seront « plus fortes » pour ces opérateurs, en fonction du risque que toute perturbation occasionnerait à la société, explique le Conseil de l’UE.

Chaque Etat devra mettre en place une stratégie nationale en matière de
cybersécurité, ainsi qu’une équipe d’intervention « pour gérer les incidents et
les risques« , précise de son côté la Commission, qui avait lancé sa
proposition de directive en 2013.

Améliorer aussi la coopération entre Etats Membres
Un groupe de coopération entre Etats membres sera également créé.
« Améliorer la coopération et l’échange d’informations entre Etats membres
est un élément clé de l’accord trouvé et nous aidera à lutter contre le nombre
grandissant de cyberattaques« , a souligné Günther Öttinger, le commissaire
chargé de l’Economie numérique. La coopération « est encore plus importante à la lumière de la situation actuelle en Europe« , a noté de son côté Andreas Schwab, le rapporteur du dossier au Parlement européen.

Le texte sur lequel les législateurs se sont accordés doit encore être
formellement adopté par le Parlement et le Conseil avant de pouvoir être
retranscrit dans les législations nationales.

 

Auteur : la rédaction avec AFP