Accueil Réseau-Serveurs Contrail Networking, plateforme SDN Open source, supporte un large choix d’hyperviseurs, d’orchestrateurs...

Contrail Networking, plateforme SDN Open source, supporte un large choix d’hyperviseurs, d’orchestrateurs et d’infrastructures réseau

Contrail
Contrail Networking

Profitant de l’OpenStack Summit, Juniper Networks a présenté une nouvelle version de Contrail Networking, sa plateforme SDN open source.

Conçue pour le déploiement de services et solutions NFV (virtualisation des fonctions réseau), la plateforme Contrail Networking supporte aujourd’hui les réseaux Cloud des plus grands entreprises et opérateurs télécoms dans le monde comme Orange, Workday, Lithium Technologies, Symantec, CloudWatt, NTTi3, ou encore AT&T.

Parmi les nouveautés, on notera la prise en charge des containeurs pour les fournisseurs de services Cloud et les sociétés SaaS pour opérer la transition vers les microservices. La plateforme propose une mise en réseau des containeurs Docker avec une segmentation réseau. Résultat, les clients peuvent créer des réseaux virtuels et y ajouter différents containeurs Docker. En outre, Contrail Networking peut désormais être intégré à des systèmes de gestion des clusters de containeurs, comme Kubernetes, et permet de réaliser une segmentation réseau dans des « pods » Kubernetes.

Autre nouveauté : l’intégration de VMware vCenter et des serveurs sans système d’exploitation pour la migration des entreprises. Contrail Networking permet d’interconnecter les anciens environnements des clients sur lesquels peuvent fonctionner des serveurs sans système d’exploitation et/ou des charges de travail VMware vCenter. Cela signifie que les clients s’épargnent une coûteuse révision de leur infrastructure qui suppose généralement le remplacement du matériel installé. Contrail Networking proposait auparavant d’élargir les réseaux virtuels aux serveurs sans système d’exploitation, en gérant des ports sur des commutateurs TOR (Top-of-Rack) et en créant des passerelles. Avec les dernières innovations, Contrail Networking offre le service « vCenter as an OpenStack compute » qui permet d’implanter des machines virtuelles dans un environnement vCenter en permettant à Nova de rediriger les appels des API vers l’environnement vCenter et en assurant la mise en réseau associée pour étendre les réseaux virtuels OpenStack à un environnement  vCenter.

Enfin, il faut citer des capacités de chaînage des services améliorées pour les opérateurs de télécommunication. Le chaînage des services est une fonctionnalité importante pour les opérateurs de télécommunication puisque c’est ce qui permet la virtualisation des fonctions réseau (NFV).  Grâce aux dernières innovations, les clients pourront profiter de nombreuses fonctions avancées de chaînage des services qui permettent :

  • le chaînage de services P+V : c’est la possibilité de créer des chaînes de services hybrides en mêlant des fonctions réseau physiques et virtuelles dans la même chaîne de services. Les clients peuvent utiliser leur base de fonctions réseau physiques et ajouter des fonctions virtualisées selon leurs besoins.
  • le chaînage de services IPv6 : c’est la possibilité d’ajouter des services IPv6 à une chaîne de services. Dans le contexte de pénurie d’adresses IPv4  et de déploiement massif de l’IPv6, en particulier sur la bande passante fixe et mobile, la prise en charge de la technologie IPv6 est déterminante pour la grande majorité des fournisseurs de services résidentiels et mobiles.
  • le chaînage de services à base de règles : c’est la possibilité d’avoir plusieurs chaînes de services sur deux réseaux virtuels et de définir des règles régissant le trafic entre les deux réseaux. Cela permet de traiter de manière appropriée les différents types de trafic.
  • la surveillance de l’état de la chaîne de services : c’est la possibilité de réaliser une surveillance plus avancée de l’état des chaînes de services. La surveillance porte sur l’état opérationnel d’un service en particulier, et pas seulement sur l’état de la machine virtuelle qui exécute le service.
  • Commutation des chaînes de services : C’est la possibilité de créer plusieurs chaînes de services sur deux centres de données distribués et de passer de l’un à l’autre en cas de défaillance. Une restauration est ainsi possible.