Accueil Cloud computing Cloud Week Paris : les DSI la tête dans les nuages

Cloud Week Paris : les DSI la tête dans les nuages

Cloud public, privé, hybride, oui, mais pour quoi faire ? Les entreprises adoptent des stratégies variées, comme le montrent cinq DSI dans la banque, l’énergie, la robotique, le transport, et l’assurance, lors des « Etats Généraux du Cloud Computing » le 6 juillet dernier, à l’occasion de la Cloud Week à Paris.

Le pôle Global Banking and Investor Solutions de la Société Générale a une stratégie fondée sur le PaaS et le cloud hybride. 70 % de tout ce qui est hors production aura migré dans le cloud privé d’ici fin 2016, et côté production, la proportion s’élèvera à 50 % en 2017, contre 10 % aujourd’hui. Carlos Goncalves, DSI de Société Générale Global Banking and Investor Solutions, indique : « notre infrastructure est aujourd’hui dimensionnée pour le pic de trafic. Nous voulons le cloud pour créer un environnement flexible pour nos équipes de développement, et pour chercher de la puissance dans le cloud privé, voire public, pour les pics de trafic, en redimensionnant notre infrastructure dans la moyenne de l’activité. » Le pôle a un contrat avec Docker, dans le cadre d’une approche conteneur. Quelques applications devraient migrer sur le cloud public après un PoC depuis un an avec Microsoft Azure & Amazon Web Services.

Le cloud public a convaincu également d’autres entreprises. Gérard Guinamand, DSI d’Engie, localise les applications Big Data et mobiles sur la plate-forme de cloud public d’Amazon Web Services., Aldebaran, spécialiste des robots humanoïdes, a tous ses serveurs chez Amazon. « Quand on pose une question au robot, elle va dans le cloud d’Amazon, puis chez IBM, avant de revenir », explique Damien Pacaud, Cloud Software Director d’Aldebaran.
Voyages SNCF a créé un débord chez OVH pour faire face au pic récurrent d’octobre, à l’occasion des ouvertures des ventes régulières de billets pour Noël. « Nous avons effectué 20 mises en production au mois de juin, cela doit être un acte facile, banal, pour nos équipes pluridisciplinaires mêlant gens du métier, développeurs et intégrateurs », fait remarquer Gilles de Richmond, directeur général de Voyages SNCF Technologies.

Covéa, a adopté une démarche prudente et moins rapide. « Nous avons utilisé le PaaS pour démarrer le Big Data et faire de l’analyse prédictive il y a deux ans », précise Jean-François Vigneron, DSI du groupe d’assurance mutualiste.

DSi à la Cloud Week PAris 2016
4 DSI la tête tournée vers l’avenir. Photo Christine Calais

 

Auteur : Christine Calais