Accueil Cloud computing Cloud et sécurité des données : l’Allemagne championne du contrôle

Cloud et sécurité des données : l’Allemagne championne du contrôle

Etude Gemalto
Allemagne 1ere en sécurité CLoud

En dépit de l’adoption croissante du Cloud, 1/3 des responsables IT sont très loin d’être certains que les données sensibles de leur organisation soient bien protégées. L’Allemagne reste la plus confiante dans les contrôles engagés.

L’Allemagne mène la danse en matière de sécurité Cloud grâce à la mise en place plus répandue de mesures de contrôle tels que le chiffrement et la tokénisation, selon les résultats issus de l’étude Gemalto 2018 Global Cloud Data Security Study, réalisée par le Ponemon Institute. 61 % des entreprises allemandes ont indiqué sécuriser les informations confidentielles et sensibles stockées dans un environnement Cloud. Elles sont suivies par 51 % des entreprises américaines et 50 % des sociétés japonaises, bien devant les entreprises britanniques (35 %), brésiliennes (34 %) et japonaises (31 %). Le niveau de sécurité appliqué en Allemagne est encore plus élevé pour l’envoi et la réception de données par l’entreprise (67 %), pour 62 % au Japon et 61 % en Inde).

Pourtant, trois quarts des entreprises à travers le monde (77 %) reconnaissent l’importance d’implémenter des solutions cryptologiques telles que le chiffrement. Et la tendance ne devrait pas s’inverser avec neuf entreprises sur dix (91 %) considérant que cela gagnera en importance au cours des deux prochaines années (en hausse par rapport aux 86 % de l’année dernière).

La France, du bon et du moins bon

Comme en témoignent les données du rapport, la France se montre bien positionnée en matière de conformité (54 %, soit la deuxième place après l’Allemagne à 69 %) et de mise en place de politiques de sécurité (deuxième place aussi avec 55 % contre 65 % pour les entreprises allemandes) incluant des systèmes de protection tels que le chiffrement pour accéder à certaines applications Cloud. « Cette prudence résulte très probablement d’une méfiance non dissimulée face au Cloud« , explique Didier Wylomanski, Sales Director France au sein de la business unit Entreprise & Cybersecurity de Gemalto. « En effet, les entreprises françaises s’accordent à 97 % pour dire qu’il est plus complexe de gérer la protection et la confidentialité des données dans les environnements Cloud que sur les réseaux de l’entreprise. Paradoxalement, elles ne semblent pas prendre toutes les précautions nécessaires concernant le partage des données avec des tiers, une attitude risquée car leur responsabilité pourrait pourtant être engagée en cas de problème« , conclut-il.

 

L’étude a été menée auprès de 3 200 informaticiens et acteurs de la sécurité informatiques aux Etats-Unis, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie, au Japon, en Inde et au Brésil.