Accueil E-commerce Carrefour investit dans le commerce en ligne et le numérique

Carrefour investit dans le commerce en ligne et le numérique

Carrefour a annoncé un plan de transformation qui passe notamment par un virage dans le commerce en ligne.

« Carrefour n’a pas suffisamment évolué avec ses clients« , a reconnu lors d’une conférence de presse le PDG Alexandre Bompard, qui veut « faire de Carrefour le leader mondial de la transition alimentaire pour tous« . Le groupe veut quadrupler son chiffre d’affaires dans le bio à 5 milliards d’euros en 2022, et ouvrir au moins 2 000 magasins de proximité dans les cinq prochaines années. Il a aussi annoncé une réduction des coûts de 2 milliards d’euros dès 2020 en année pleine, notamment via des économies sur la logistique et les coûts de structure, ainsi qu’un projet de réduction de 273 anciens magasins Dia passés sous sa propre enseigne. 2 400 suppressions de postes en France via un plan de départs volontaires sont prévues.

5 milliards d’euros de CA ans le commerce en ligne

Dans son plan de transformation, Carrefour se fixe un objectif de 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le commerce en ligne alimentaire et une part de marché supérieure à 20 % en France d’ici à 2022. Il prévoit parallèlement d’investir 2,8 milliard d’euros sur 5 ans, « soit six fois plus que les investissements actuellement consentis » pour se renforcer dans le numérique. Il lancera en 2018 un site unique en France, Carrefour.fr, qui aura vocation à être développé dans d’autres pays.

Avec 12 300 magasins sous enseigne dans le monde et 374 478 collaborateurs,
le géant français de la distribution, qui était encore en 2001 le numéro 2 mondial du secteur derrière l’intouchable groupe américain Wal-Mart, occupe désormais la 9e place, dépassé par Amazon (6e), selon le baromètre annuel du cabinet Deloitte. Mais c’est en France, qui représente près de la moitié du chiffre d’affaires total du groupe (88,24 milliards d’euros), que Carrefour est le plus exposé.
Selon des experts de la distribution, le défi de Carrefour est de passer d’une course à la taille à une bataille pour la maîtrise des nouvelles technologies et du traitement des données, des domaines dans lesquels Amazon est roi.

Le géant de l’internet chinois Tencent et la chaîne de supermarchés chinoise Yonghui s’apprêtent par ailleurs à entrer au capital de la filiale de Carrefour en Chine, dont le distributeur français restera le premier actionnaire.

 

Auteur : La Rédaction avec AFP- Laure Brumont et Sylvain Peuchmaurd