Home Channel Interview Jean-Michel Bénard – ITS Group regroupe ses Infrastructures et Opérations IT et...

Interview Jean-Michel Bénard – ITS Group regroupe ses Infrastructures et Opérations IT et prépare des acquisitions

legrand,innoval lyon,rencontre XL Pro 6300

Jean-Michel Bénard, président d’ITS Group, nous explique pourquoi son ESN a regroupé ses activités d’ingénierie d’Infrastructure et ses opérations IT dans un nouveau pôle : ITS Services. En parallèle, il nous dévoile ses prochains projets d’acquisition après sa sortie de la Bourse, dont la première pourrait avoir lieu dès la fin du 1er trimestre.

Magazine Solutions-Channel.com : Pourquoi avoir créé l’entité ITS Services fin 2020 ?

Jean-Michel Bénard, président d’ITS Group : J’ai regroupé nos activités d’ingénierie d’Infrastructures et nos opérations IT au sein de ce nouveau pôle. Avec ses 900 collaborateurs dirigés par Denis Guibe, ITS Services est le navire amiral du groupe, ce qui nous fait revenir à nos sources en même temps. 

Quel était le poids cumulé d’ITS Services dans le groupe en 2020 ?

Les différentes activités d’ITS Services représentaient environ 60 % du chiffre d’affaires d’ITS Group en 2020, contre presque 100 % il y a quelques années. Ce pourcentage restera assez similaire dans les années à venir.

Comment est structurée l’offre d’ITS Group désormais ?

Je conserve, avec la direction financière, la holding Groupe ITS Group pour piloter les six entités : ITS Services (Infrastructures et Opérations IT), ITS Integra (hébergement Cloud & services managés), ITS Ibelem (Mobilité & Réseaux), ITS Eugena (développement de logiciels et Web), BlueTrusty (Cybersécurité) et enfin Thémis Conseil (Conseil en Organisation & Transformation)

N’avez-vous pas été tenté de ne garder qu’une seule marque après votre sortie de la Bourse en 2020 ?

Nous avons effectivement envisagé de regrouper toutes ces entités sous l’ombrelle ITS Group en 2018 après la cession d’Overlap, mais cela aurait fait disparaître leurs marques. J’ai donc préféré leur donner une certaine indépendance commerciale, ce dont je me félicite aujourd’hui à la vue de leurs bons résultats. ITS Group a toujours grandi par croissance externe, c’est dans notre ADN. Nous avons racheté surtout des petites structures (Ibelem, Integra, Themis, etc.) que l’on a fait grandir et qui ont atteint aujourd’hui une taille conséquente.

De nouvelles acquisitions en vue pour 2021 ?

Au moins trois entités étudient une acquisition. L’une d’elles pourrait être annoncée à la fin du 1er trimestre en France, et pourquoi pas en région. Comme il est parfois difficile de recruter certains talents, ITS Group a besoin de renforcer localement ses compétences, dans l’agilité et le Devops notamment.

Pas de projets de croissance externe à l’international ?

Non, car nous avons déjà beaucoup de projets de croissance en France. Il est vrai que certains de nos grands concurrents ont installé des bastions dans de nombreux pays. Mais avec autant de collaborateurs hors de France, ils enregistrent un vrai cisaillement de leurs équipes. Il en résulte qu’ITS Group est parfois plus fort en région que certains d’entre eux.

Avez-vous déjà intégré vos deux acquisitions réalisées dans la cybersécurité ?

Eugena et Randco ont rejoint effectivement le pôle BlueTrusty, la marque du groupe dans ce domaine. Nous avons certes enrichi nos compétences en cybersécurité, mais cela ne suffit pas encore pour satisfaire les demandes, en forte croissance, de nos clients dans ce domaine. ITS Group procèdera donc à de nouveaux recrutements en 2021.

Comment financez-vous les acquisitions d’ITS Group ?

Grâce à l’emprunt. Toutefois, cette année, la question pourrait se poser de les financer essentiellement sur fonds propres, car nous possédons une bonne trésorerie. ITS Group n’a d’ailleurs pas souscrit de PGE en 2020. Notre LBO consomme certes beaucoup de cash, mais ITS Group a réduit le délai moyen de recouvrement de son compte client.

Vous semblez consacrer beaucoup de temps à votre filiale belge, pourquoi ?

Je m’occupe actuellement plus de la Belgique, car c’est un vrai laboratoire européen pour moi. Ce pays a toujours été un précurseur dans les nouvelles technologies IT.

Quel chiffre d’affaires prévoyez-vous d’annoncer pour 2020 ?

Il sera équivalent en gros à celui de 2019, année où nous avons réalisé 140 M€ de chiffre d’affaires en consolidé. Toutefois, nous avons enregistré un recul significatif de l’activité conseil, alors que celle-ci était très performante ces dernières années.

Envisagez-vous de transmettre prochainement l’entreprise à votre équipe ou à des tiers ?

Non, pas dans l’immédiat, car le projet m’intéresse toujours autant. Mais pourquoi pas dans cinq ans, quand ITS Group aura doublé de taille suite à nos acquisitions en propre ou via nos entités les plus importantes ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here