Accueil Une mise à jour des équipements non obligatoire

Une mise à jour des équipements non obligatoire

Stéphane Croix, System Engineer Manager chez VMware.
Stéphane Croix,
System Engineer Manager chez VMware.

Dans l’entreprise, la mise à jour des équipements physiques du datacenter n’est pas obligatoire pour pouvoir bénéficier des fonctions avancées de vSphere 6. « Dans le cadre d’un Cloud privé, on peut décorréler le plan de contrôle du plan de données : si un serveur à lames est dépourvu de stockage, on peut lui associer une simple baie de disques JBOD en mode DAS et profiter des fonctions de vSAN 6 », confirme Stéphane Croix, System Engineer Manager chez VMware.

VMware investit le SDS (Software-Defined Storage) pour faciliter les déplacements et migrations de machines virtuelles avec leur volume de stockage associé. Le logiciel Virtual SAN 6 (vSAN) apporte une gestion de volumes virtuels aux baies de disques en place. VMware vSphere Virtual Volumes offre, quant à lui, un niveau d’intégration du stockage sans précédent tout en confiant aux baies de disques externes une connaissance native des machines virtuelles.

Côté commutateurs réseau, il n’y a pas de mise à niveau systématique non plus : « Les performances d’entrée-sortie restent liées à la taille de l’infrastructure, les sondes et outils de la version 6 de vRealize Operation montrent l’état de santé du datacenter, signalent les VM mal dimensionnées, les aspects réseau et stockage à vérifier à l’aide d’un tableau de bord », précise-t-il. La vue complète de l’infrastructure virtualisée prend en compte les responsabilités des exploitants du site.

Applications Big Data en perspective

Chaque administrateur d’application pourra donc disposer de ses propres tableaux de bord personnalisés. « A la cartographie des services, aux analyses et à la détection des causes à l’origine d’un dysfonctionnement constaté, nous avons ajouté des indices pour gérer au mieux les capacités mutualisées », ajoute Stéphane Croix.

Grâce à sa base de connaissances des environnements virtualisés, VMware propose davantage de pistes et de suggestions de dépannage aux administrateurs du centre de données.

Les responsables d’exploitation apprécient aussi le nombre de machines virtuelles par cluster qui est doublé à 8000 VM par ferme, avec 128 vCPU par VM. Les adeptes d’applications big data se délectent de la mémoire RAM triplée – elle passe de 4 To à 12 To ce qui permet de virtualiser notamment la solution Hana de SAP.

Pour doper les performances des applications virtualisées, vSphere 6 profite d’une architecture de stockage souple. Elle peut être 100% flash ou combinée aux disques magnétiques déjà en place. Mieux, l’approvisionnement d’espace disque et de services de gestion des données s’effectue de façon dynamique dorénavant.

Olivier Bouzereau