Accueil Une exigence de confiance

Une exigence de confiance

 

Par Henri d’Agrain,
Délégué général du Cigref

 

La cybersécurité n’est pas une fin en soi. Elle répond à une exigence de confiance que les organisations doivent être en mesure de placer dans les solutions et services numériques qui portent et structurent leurs processus essentiels.

 

 

Ces processus au sein des grandes entreprises sont dépendants de grands systèmes numériques dont les principaux fournisseurs sont essentiellement nord-américains, et pour lesquels les entreprises et les administrations publiques européennes ne disposent souvent pas d’alternative souveraine.

Cette situation a pour conséquence d’entretenir une insécurité juridique dans laquelle le caractère extraterritorial de certaines législations maintient les entreprises européennes.

Le Cigref entend donc positionner la cybersécurité comme condition indispensable de la confiance dans l’économie numérique et comme domaine stratégique pour la compétitivité des entreprises et la performance des administrations.

C’est dans ce contexte que le Cigref accompagne ses membres pour développer la cyber-résilience afin de faire face à l’accélération et la multiplication des cybermenaces, renforcer la démarche de gestion des risques, repenser l’organisation interne de gestion de crise, développer la communication auprès de tous les collaborateurs pour les sensibiliser, les acculturer et les rassurer face au développement du numérique.

Il est par ailleurs essentiel que la France et l’Europe développent leur capacité à maîtriser leur destin dans le champ numérique et se fixent comme objectif leur autonomie stratégique en matière de technologies de cybersécurité. En effet, cette autonomie a été en partie perdue au cours des deux dernières décennies. Les grandes organisations européennes, utilisatrices de solutions et services numériques, n’ont bien souvent d’autre choix que de recourir à des fournisseurs nord-américains, israéliens, et demain chinois.

Pourtant, la France et l’Europe disposent de nombreux atouts pour permettre le développement d’une industrie de la cybersécurité performante et innovante.

Enfin, la cybersécurité repose, et reposera de plus en plus, sur les ressources humaines. À cet égard, il est urgent et essentiel de tirer le signal d’alarme.

La France et l’Europe ne produisent pas assez de compétences et de talents dans ces domaines aussi stratégiques que sont les technologies numériques et la cybersécurité.

La mobilisation générale du monde académique pour adapter les formations initiales à ces besoins, mais également les formations continues, est une urgence nationale.

Au-delà, ce sont tous les enfants et adolescents, et tout particulièrement les filles, en milieu scolaire, ainsi que les prescripteurs, enseignants, éducateurs, parents, qui doivent être informés de l’intérêt pour les générations futures des métiers des filières numériques.

“Il est essentiel que la France et l’Europe développent leur capacité à maîtriser leur destin dans le champ numérique et se fixent comme objectif leur autonomie stratégique en matière de technologies de cybersécurité.”

Par Henri d’Agrain, Délégué général du Cigref