Accueil Priorité à la réglementation

Priorité à la réglementation

Nul besoin de convaincre les entreprises qui ont déjà dématérialisé des retombées qu’elles peuvent attendre. Ces sociétés sont pourtant encore loin de constituer une majorité. Toutes celles qui n’ont pas encore franchi le cap peuvent légitimement s'interroger, non pas sur les bénéfices des différentes approches, mais sur l’aspect organisationnel sur lequel s’appuie un projet. Où doit débuter le chantier de la dématérialisation et par quoi, voilà deux questions auxquelles il faut pouvoir répondre le plus tôt possible. La plupart des spécialistes s’accordent sur la nécessité d’identifier les processus qui ont une contrainte réglementaire et ceux qui permettent de dégager un retour sur investissement le plus rapide possible. “La dématérialisation en entreprise peut être guidée par des enjeux organisationnels ou/et réglementaires”, explique Christian Dubourg, directeur chez Ever Team. “Les priorités sont établies selon les métiers des entreprises, par trois catégories de processus à dématérialiser : les processus de dématérialisation à appliquer d’une manière obligatoire et encadrés par une réglementation précise, les processus de dématérialisation complémentaires et facultatifs encadrés par une réglementation et des normes précises mais dont l’application relève d’un choix d’entreprise, et, enfin, les autres processus qui n’ont aucune contrainte réglementaire et qui sont davantage dirigés par des contraintes organisationnelles afin d’améliorer la productivité, la qualité et diminuer les coûts”.

admin