Accueil Encourager les interactions

Encourager les interactions

A Villeneuve d’Ascq, les informaticiens de Phoceis développent des services mobiles natifs pour smartphones et tablettes, en utilisant les SDK et langages propres à chaque plateforme. L’applet des magasins But permet ainsi de consulter le catalogue de produits, de trouver le magasin le plus proche, de vérifier les promotions du moment et d’acheter directement sur son mobile. La SSII vient d’ajouter un peu de magie à la version iPhone d’un service conçu pour l’hypermarché Auchan de Lille. Sans la moindre saisie, le mobinaute obtient une recette pour réussir, à coup sûr, la cuisson du poisson en promotion. Il lui suffit de photographier l’animal sur la brochure ‘Clic Info’ reçue par voie postale. La photo est transmise à un serveur Moodstocks qui, en arrière-plan, assure la reconnaissance d’image et transmet la recette HTML adaptée et sa feuille de styles. Cette expérience a pour objectif d’éveiller l’intérêt du consommateur et d’amorcer l’interaction jusqu’à l’achat, tout en dématérialisant une partie des imprimés commerciaux. “C’est une première en termes de réalité augmentée en France, précise Julien Saumande, fondateur et directeur général de Phoceis. A présent, tous nos clients réclament une synchronisation avec les mobiles pour fournir des informations à valeur ajoutée. Nous devons donc nous connecter parfois à l’outil de gestion de stocks, parfois au système de caisses ou encore au CRM pour assurer le suivi des commandes”. Autre innovation récente, toujours pour le compte d’Auchan, le geofencing ou gardiennage virtuel invite le mobinaute à passer en caisse avec le coupon promotionnel qui vient d’être poussé vers son téléphone portable, à son approche du centre commercial. Ailleurs, le gardiennage virtuel aide à contrôler une flotte de véhicules ou d’instruments médicaux ou encore à surveiller les déplacements de personnes atteintes de troubles de la mémoire. Pour sa part, le fabricant de bateaux Jeanneau s’en tient, pour l’heure, à établir des devis détaillés sur une tablette Apple : “le commercial du concessionnaire dispose d’une application iPad d’accompagnement à la vente. Face à son client, il peut construire virtuellement son bateau. Il montre facilement des visuels et des séquences vidéo sans avoir à rechercher ces éléments dans plusieurs catalogues. Si une nouvelle option est offerte, une simple mise à jour suffit pour la prendre en compte. Ensuite, le vendeur transmet le devis complet, à son client, par e-mail, ce qui lui laisse un délai de réflexion”, décrit Julien Saumande. Plus qu’une réduction du délai de vente, ce type d’applications mobiles apporte des démonstrations très simples et particulièrement appréciées.

admin