Accueil Couverture : maîtriser son étendue

Couverture : maîtriser son étendue

La couverture d’un réseau sans fil est un sujet inépuisable… car difficilement maîtrisé par les informaticiens et les installateurs euxmêmes. Le champ radio déployé par un point d’accès “légal” rayonnant ses 100 mW de puissance apparente rayonnée est “audible” dans un rayon moyen de 10 kilomètres à vue directe. L’espace urbain, les obstacles physiques, les perturbations radioélectriques restreignent un peu cette portée et beaucoup l’intelligibilité du message. Rappelons que chaque année, de nouveaux records en matière d’écoute distante sont battus (dépassant parfois 400 km). A ceci, certains experts préconisent une diminution de la puissance d’émission, voire, dans certains cas, la pose d’antennes (généralement chères) à lobe de rayonnement contrôlé limitant ces “fuites d’ondes” dans des directions inconnues. Mais ce serait effectivement une solution intelligente si cette “directivité” garantissait une absence totale de rayonnements parasites latéraux ou arrière. Ce qui est un nonsens physique. On ne peut “courber” un rayonnement avec un argument marketing. Et par ailleurs, l’exhibition d’un analyseur de spectre n’est souvent qu’une gesticulation destinée à pousser à l’achat d’un service ou d’un produit pouvant s’avérer au final inutile. La propagation des ondes est incontrôlable (ce qui ne veut pas dire qu’il est impossible d’en connaître l’étendue) et le seul moyen d’en éviter l’espionnage est de recourir à des protocoles de chiffrement solides. Et attention, l’audit de couverture la plupart du temps conseillée pour prouver que le signal s’étend hors d’un bâtiment ne sert au final à rien et ne devrait être utilisé que dans le cas où il est nécessaire d’ajouter ou non un A.P. pour améliorer la couverture d’un Wlan… et non l’inverse.

admin