Accueil 5G 5G et cybersécurité : il faut s’attendre à la plus grande attaque...

5G et cybersécurité : il faut s’attendre à la plus grande attaque DDoS jamais menée

Un expert de l’éditeur en cybersécurité CyberArk affirme dans un billet de blog que la toute première attaque DDoS à 5 Tbps sera lancée au cours de l’année à venir.

Parmi les prédictions de CyberArk sur les menaces qui pèseront sur les entreprises en 2021 en figure une notable : l’arrivée d’attaques DDoS massives et plus fréquentes que la 5G rend possibles.
« L’adoption de technologies telles que la 5G, l’IoT et le Cloud ouvre de nouvelles frontières aux entreprises, et cette tendance se poursuivra en 2021. Dans le cas précis de la 5G, si celle-ci permet aux entreprises d’accélérer la transformation numérique et de créer une expérience client dynamique, elle élargit également la surface d’attaque de manière exponentielle, car de plus en plus de dispositifs interconnectés sont mis en ligne et cela expose les organisations à de nouveaux risques « , avance Bryan Murphy, Senior Director, Consulting Services, à l’instar d’autres spécialistes.

La 5G élargit la bande passante…

Google Cloud a ainsi révélé en octobre dernier avoir été victime d’une attaque DDoS massive de 2,5 Tbps en 2017 – la plus grande attaque de ce type jamais enregistrée – dépassant même l’attaque de 2,3 Tbps qui visait Amazon en 2018. Selon le Google Threat TAG (Threat Analysis Group), l’attaque venait de Chine, menée par quatre fournisseurs de services Internet chinois.
« En comparaison, ces attaques étaient quatre fois plus importantes que les attaques massives du botnet Mirai de 2016, qui ont compromis plus de 600 000 dispositifs et terminaux connectés. » Mais ces attaques ne seront rien « en comparaison des attaques DDoS massives et plus fréquentes que la 5G rendra possibles. Cette dernière élargira en effet la bande passante globale disponible et permettra de connecter un grand nombre d’appareils IoT », explique Bryan Murph.
Comme il n’existe toujours pas de norme pour la sécurité de ces appareils, ils sont souvent faciles à compromettre et à contrôler dans le cadre de la constitution d’une armée de botnets, poursuit-il. Et de présager : « En conséquence, la toute première attaque DDoS à 5 Tbps sera lancée au cours de l’année à venir. Les attaques à 2 Tbps contrecarrées par Google et Amazon deviendront de plus en plus courantes, entraînant une perturbation massive des activités en ligne et connectées. »