Accueil Développement Applications Quels salaires pour les développeurs en 2016 ?

Quels salaires pour les développeurs en 2016 ?

Développement logiciel
Développement d'applications

L’ enquête annuelle sur les salaires des développeurs de JobProd vient de sortir. Poste, statut, expérience professionnelle, région et technos sur lesquelles travaille le profil tech influences les rémunérations…

 

Les salaires moyens  : Les parisiens les mieux payés

Les Parisiens sont, sans surprise, les mieux payés (KE brut annuel), avec une croissance des salaires en fonction des années d’expérience.

JobProd-Les-salaires-moyens-des-tech-en-province-VS-en-IDF

La différence de salaire sera à son comble pour les profils de 3 à 5 ans d’expérience, puisqu’un tech en IDF gagnera en moyenne 32,9% de plus, pour décroitre doucement les années suivantes : 31,5% pour les 6 à 10 ans et 21,5% pour les 11 à 25 ans.

Le salaire moyen des développeurs par type de technologie

JobProd Aperçu-des-salaires-par-techno-en-IDF

Technos étudiées : Ruby Python, PHP, JavaScript, Java, .NET, Android, iOS, Windows Phone, C/C++, GNU/Linux. Il faut retenir :

  • Les profils PHP en IDF, utilisant Zend, Symfony, Laravel ou encore Magento connaissent leur plus belle progression de salaire pendant le passage de leurs 3 à 5 ans d’expérience. Cette tendance est visible également en Province, bien que le salaire moyen soit moins élevé.
  • Les développeurs Javascript utilisant les frameworks type BackboneJS, NodeJS et AngularJS font partie des tech les mieux payés. En opposition, les développeurs utilisant JavaScript associé au HTML5/CSS3 sont moins bien rémunérés en règle générale…
  • Les développeurs Python et/ou Ruby en IDF, de 0 à 2 ans d’expérience, ont le salaire moyen le plus élevé de cette étude. Ils sont néanmoins suivis de près par les tech mobile (40,4K euros).
  • Les profils mobile en IDF de 0 à 5 ans d’expérience, ont le salaire moyen quasiment le plus élevé de cette étude.
  • Le salaire moyen d’un tech Java en IDF, de 0 à 2 ans d’expérience, fait partie du TOP 3 des salaires les plus élevés. Il se situe juste derrière le salaire des tech Python/Ruby : 40,5K euros et des tech mobile : 40,4K euros.
  • Le salaire moyen des développeurs .net en IDF dépasse les salaires parisiens des profils tech juniors JavaScript et PHP tournés vers les CMS type WordPress, Joomla, Prestashop.
  • Le salaire moyen des développeurs C/C++ – GNU/Linux en IDF, de 0 à 2 ans d’expérience, fait partie des plus forts de cette étude. Il se situe juste derrière les profils mobile (40,4K euros) et les tech Ruby/Python (40,5K euros).

Salaire moyen des tech par métiers

JobProd Salaires-moyens-des-tech-par-type-de-métier

Les chiffres exposés peuvent être mis en relation avec le fait qu’en moyenne en 2016 :

  • un développeur souhaite toucher 8% de plus que le salaire moyen qu’il perçoit
  • un lead développeur : +10,9%
  • l’encadrement IT : +12,5%
  • un expert : +12,8%

JobProd a questionné l’ensemble de ces métiers pour savoir si leur salaire était régulièrement une raison qui les poussait à changer de job. Voici leurs réponses par ordre décroissant :

  • L’encadrement IT valide ce motif à 53,3%
  • Les développeurs et lead développeurs disent également oui à 46%
  • Les experts répondent oui à 27,3%

 

Composition du salaire des développeurs et avantages (2016 vs 2015)

Selon l’étude de Jobprod en 2015, 68% des tech avaient un salaire fixe VS 57,5% en 2016. En revanche, les chiffres de 2015 à 2016 sur les développeurs percevant un fixe unique, des primes et un variable restent stables : 4,7% en 2015 VS 4,5% en 2016.

Chiffres de 2016 sur la composition du salaire des tech:

  • Un fixe : 57,5%
  • Un fixe + des primes : 23,3%
  • Un fixe + un variable : 14,7%
  • Un fixe + des primes + un variable : 4,5%

Les avantages perçus par les développeurs sur l’année 2016 :

  • Une mutuelle : 81,4%
  • Des tickets restaurant : 59,2% (-0,2% par rapport à 2015)
  • La prise en charge du transport totale ou partielle : 55,8% (-5,4% par rapport à 2015)
  • Des primes : 55,4%
  • Du matériel en prêt : 36,5% (-1,5% par rapport à 2015)
  • L’accès au télétravail : 35,5% (+2,6% par rapport à 2015)
  • Des formations : 34,7% (+1,8% par rapport à 2015)
  • Des boissons et encas gratuits : 24,5% (+3% par rapport à 2015)

Selon JobProd, ces variations dans les chiffres montrent que :

  • les employeurs prennent de moins en moins en charge les frais de transport du salarié, bien que plus d’un employeur sur deux le propose actuellement.
  • le télétravail partiel ou total devient de plus en plus accessible pour les employés qui le désirent.
  • les entreprises ont tendance à proposer davantage des encas et boissons gratuites à leurs employés.

Le salaire moyen des tech par type d’entreprise

JobProd Salaires-moyens-des-tech-par-type-dentreprise

Pour la première fois, les éditeurs de logiciels passent devant les SSII pour ce qui est de la rémunération des 0 à 2 ans d’expérience professionnelle. En effet, les SSII proposent des rémunérations plus basses de 5,5% par rapport aux éditeurs de logiciel (-2,1K euros par rapport à 2015).

Pour les 3 à 5 ans d’expérience, ce sont les sites internet qui rémunèrent le mieux les profils tech. La progression du salaire est de l’ordre de plus de 30% dans ces sociétés, entre les 0-2 ans et 3-5 ans d’expérience.

Concernant les 6 à 10 d’expérience, les DSI proposent le salaire moyen le plus élevé : 46 K euros (VS 42 K euros en 2015), suivi de près par les éditeur de logiciel : 45,7K euros.

Enfin, pour les 11 à 25 ans d’expérience, les sites internet reprennent la main avec un salaire moyen de 59,4K euros (VS 65K euros en 2015), soit quasiment 3% de plus que les éditeurs de logiciel.

 

Le trio de tête des types d’entreprise ayant la côte en 2016
1- 40,1% des tech souhaitent rester ou rejoindre un éditeur de logiciel
2- 14,3% voudraient travailler dans une DSI d’une entreprise d’un secteur autre que l’IT
3- 11,9% font le souhait de passer du côté des freelances
Juliette Paoli