En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
    Appels d'offres en cours
    Dunod_2016 DSI_bannière

    Vendre de force un système d'exploitation enfin jugé déloyal en toutes circonstances

    elo_processur pointe_pave

    Pour la première fois dans une affaire de vente matériel/logiciels, un jugement déclare explicitement que la revente du système d'exploitation par le constructeur sans que le client l'ait demandé constitue une pratique « déloyale en toute circonstance à raison de son caractère agressif ». L'argumentation, plus directe que jamais (vente forcée plutôt que vente liée), est utilisable dans toute l'Europe.

    Le demandeur avait acheté un ordinateur de marque Samsung dans un grande surface. À son démarrage, il n'avait pas souhaité accepter le contrat de licence du système d'exploitation et avait contacté le constructeur. Celui-ci lui proposait une faible somme (60 euros) à l'issue d'une procédure imposant le renvoi de la machine à Samsung aux risques et frais du consommateur. Le demandeur ayant refusé une telle procédure et le constructeur n'ayant pas révisé sa position, l'affaire a été portée devant la juridiction de proximité de Saint Denis.

    Le présent jugement contre Samsung va encore plus loin que le jugement historique rendu récemment contre Lenovo. Ce dernier s'était contenté de citer l'article pertinent de la directive européenne 2005/29/CE (annexe I, article 29). Cette fois-ci, plus directe que jamais (lire le commentaire détaillé par Me Frédéric Cuif) et s'appuyant sur cet article européen et sur sa transcription en droit français, l'argumentation est utilisable dans toute l'Europe. Pour la première fois dans une affaire de vente conjointe de matériel et logiciels, elle amène le juge à déclarer explicitement que la revente du système d'exploitation par le constructeur sans que le client l'ait demandé constitue une pratique « déloyale en toute circonstance à raison de son caractère agressif ».

    Source et article complet : www.aful.org

    Auteur : Frédéric Mazué

    Notez cet article

    Laisser un commentaire

    Webconférence : Calculer le ROI de votre projet de traitement des factures fournisseurs

    3 nov. 15h30 - Qualifiez votre projet de dématérialisation afin d’orienter au mieux votre investissement.

    Inscription

    Sondage

    Mégafichier biométrique. Les empreintes digitales numérisées deviennent facultatives.

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...
    Nos derniers dossiers
    Témoignages
    Juridique
    • NIS : adoption de la directive européenne sur la cybersécurité, harmonisation en vue ?

      Pourquoi une directive sur la cybersécurité ? Quelles sont les nouvelles obligations ? Et que peut-on reprocher…

      > En savoir plus...
    Paroles d'experts
    Paroles
    d'experts
    • Biométrie : pourquoi les états freinent leur usage alors que les consommateurs l’acceptent ?

      Jacky Lecuivre, PDG de Coppernic (plateforme de conception et de déploiement de terminaux mobiles professionnels), plaident…

      > En savoir plus...
    Etudes/Enquêtes
    • Le top 5 des cadeaux high tech que les Français vont acheter pour Noël

      Smartphones et tablettes, PC, objets connectés pour la maison, jouets et accessoires de sport connectés…

      > En savoir plus...
    newsletter
    Inscription Newsletter

    Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

    > Abonnement
    PAN_IDC_skyscraper
    livres blancs
    Les Livres
    Blancs
    Tessi_Certified Suite_skycrapper