En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 20/03/2018
    IT & IT Security Meetings 2018

    IT Meetings devient IT & IT Security Meetings et ouvrira ses portes en mars, du…

    en détail En détail...
  • 20/03/2018
    Mobility Meetings, toutes les solutions mobiles

    Lancement d’un nouveau salon Mobility Meetings, qui aura lieu à Cannes les 20, 21 et…

    en détail En détail...
EBRC_Trust 2017_leaderboard

Une réglementation complexe

ITrust_SOC_pave

Wouter Brackx, du cabinet PriceWaterhouse Coopers souligne la complexité derrière cette simplicité apparente : “D’une part, la directive de 2001 est trop permissive, proposant de nombreuses options ; elle n’a pas suffi à harmoniser les règles. De plus, quelques Etats membres ne l’ont pas transposé, de même que la directive sur la signature électronique. D’autre part, la nouvelle directive de 2006 sur la TVA en ce qui concerne les règles de facturation entre en vigueur au 1er janvier 2013.” Or, celle-ci prévoit des dérogations à la règle de facturation énoncée ci-dessus, permettant que la facturation soit soumise aux règles applicables dans l’Etat membre où le fournisseur a son siège. Pourtant, il n’y aurait que 5 à 25% de factures transnationales quand il y a transaction internationale : la grande majorité d’entre elles s’effectuent entre la filiale locale d’un groupe qui vend à un client local. C’est alors la réglementation du pays qui s’applique. Mais les contrôleurs locaux de TVA ne maîtrisent pas toujours les règles de la facturation électronique et de la signature électronique. “Attention, prévient Emmanuel Chivot, responsable de l’offre Worldline Invoice d’Atos Worldline, le centre d’expertise d’Atos Origin dans les services transactionnels, en Europe comme ailleurs, il faut respecter les réglementations concernant la facture électronique et l’archivage électronique. Hors Europe, chaque pays a sa législation. Il faut être extrêmement prudent et prendre la règle la plus contraignante des pays en jeu, voire les deux, quand il y a facturation transnationale.” Les règles sont plus souples aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, où il n’y a pas besoin de signature électronique.
Cela n’empêche pas les acteurs français de la dématérialisation fiscale d’accompagner leurs clients à l’international. Ainsi, b-process offre la plate-forme en ASP bill- Manager, certifiée dans 18 pays en Europe et Amérique du Nord : elle a traité pour 2 050 clients 110 millions de factures en 2009 dont 15 millions hors de France (dématérialisation simple et fiscale). Emmanuel Chivot est confiant dans l’essor prochain de la dématérialisation fiscale de la facture à l’international : “D’une part, en Europe, beaucoup d’Etats poussent, voire obligent les fournisseurs des administrations publiques à passer en facture dématérialisée. La Belgique et les Pays-Bas proposent une simplification du processus de dématérialisation fiscale de la facture en supprimant l’obligation d’apposer une signature électronique ; en contrepartie est exigée la traçabilité de l’ensemble du processus depuis la création jusqu’à l’archivage afin de pouvoir prouver l’authenticité et l’intégrité de la facture. D’autre part, pour répondre à la crise économique, les entreprises font de plus en plus la chasse aux coûts à faible valeur ajoutée”.

Une réglementation complexe
Notez cet article

Laisser un commentaire

L’intelligence Artificielle, une vraie rupture en Cybersécurité

L'IA ne révolutionne pas seulement la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, elle redéfinit les règles du jeu pour l'ensemble des acteurs de la sécurité. Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Sondage

RGPD : ETES-VOUS PRÊT ? Le Règlement Général sur la Protection des Données entre en application le 25 mai 2018.

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • USA : les auteurs russes du piratage du Nasdaq écoppent de lourdes peines de prison

    Deux russes, extradés il y a deux ans des Pays-Bas vers les Etats-Unis, ont été…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • L'agile : deux décennies plus tard

    Austin, dans l’état du Texas. Nous sommes en octobre 1995, un article s’apprête à être…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Etude - A la complexité des SI répond celle de la performance digitale

    En France, 79 % des DSI français estiment que la complexité croissante de IT pourrait rendre…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

Ixia_RGPD_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
GlobalK_GDPR _skycraper