En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 21/03/2018
    Cloud Computing World Expo et Solutions Datacenter Management

    La 9ème édition de l’évènement phare du Cloud et des datacenters a lieu les 21…

    en détail En détail...
  • 14/03/2018
    Le Gala des DSI 2018

    Pour sa 6ème édition, le Gala des DSI reprendra possession du Pavillon d’Armenonville à Paris.…

    en détail En détail...
Conscio_Bannière

S'affranchir des distances

BigData2018_pave

À présent, l’ensemble des équipementiers prônent le fait d’aplatir le réseau du datacenter, avec une couche d’accès et une couche réseau. Mais comment casser la rigidité des modèles imposés par le protocole spanning tree et ses évolutions successives ? En pratique, on organise la mobilité des VM au sein d’un seul et même domaine, parfois réparti sur deux datacenters par une encapsulation de protocoles de niveau 2 dans le niveau 3. Un même VLAN peut ainsi être réparti sur deux sites, pour des besoins de sauvegarde, de plan de reprise ou de débordement d’activités. “On peut déplacer des VM sur un même VLAN réparti sur deux sites, avec un filtrage des trames et du broadcast, éviter l’engorgement et les attaques éventuelles ; plus besoin du protocole spanning tree. La configuration du zoning FCoE suit sur les 2 sites, actifs simultanément en fonction de la distance qui les sépare”, poursuit Eric Debray. Au coeur de cette stratégie, on retrouve l’étiquetage du trafic des VM, développé avec VMware. Cela permet le suivi des attributs de chaque VM lorsqu’elle se déplace. Cette dernière pourra même bouger automatiquement en fonction de la charge et des ressources disponibles en garantissant que les machines virtuelles ne communiquent pas entre elles à l’insu de l’administrateur. Alcatel-Lucent pousse aussi une architecture à deux niveaux plutôt que trois, via le maillage de deux à six commutateurs (10 ou 40 GbE) interconnectés, un ultime port les ralliant au châssis haut de gamme de la marque, l’Omniswitch 10K. Les performances annoncées vont jusqu’à 240 ports 10 Gbps (évolutif), le châssis virtuel imposant un délai de transit maximum de 3 ms entre VM. Les trafics des VM Xen, VMware et Microsoft sont gérés via l’Omniswitch 6900, avec un profil associé. Où qu’elle s’exécute sur le réseau, la VM récupère ainsi sa configuration d’accès et de sécurité. Pour aller plus loin, Alcatel envisage d’associer le niveau de QoS et même un objectif de jitter ou de délai de transit afin de créer un profil virtuel complet.  Dès lors, le commutateur accompagnera l’application sur la totalité des serveurs, du réseau, voire des postes clients. Juniper Networks, pour sa part, découple la gestion des applications, du stockage et de l’infrastructure via un pilotage des trafics croisés sur sa matrice de commutation : “nos protocoles sont conçus pour le datacenter de nouvelle génération. Implémentés sur le QF Director, ils aident à résoudre le problème de mobilité des VM, avec un délai de latence garanti de bout en bout, même lorsqu’on déplace des ressources du datacenter vers le cloud”, explique Eric Sicard, directeur technique de Juniper Networks France. Jusqu’ici, entre le commutateur Top of Rack et le coeur du réseau, on créait des domaines dans lesquels les ressources pouvaient bouger mais avec des frontières, compare- t-il : “le déplacement d’une ressource pouvait affecter le délai de latence, l’application changeait donc de performances et de niveau de qualité de service”. Ce ne sera plus le cas avec la solution QFabric de Juniper qui entend fournir, à l’échelle du datacenter, une nouvelle équité entre tous les ports de l’architecture, avec une très faible latence.

S'affranchir des distances
Notez cet article

Laisser un commentaire

L’intelligence Artificielle, une vraie rupture en Cybersécurité

L'IA ne révolutionne pas seulement la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, elle redéfinit les règles du jeu pour l'ensemble des acteurs de la sécurité. Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Sondage

RGPD : ETES-VOUS PRÊT ? Le Règlement Général sur la Protection des Données entre en application le 25 mai 2018.

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Affaire Lafuma/Alibaba : retour sur les critères objectifs pour qualifier un acteur du e-commerce d’éditeur de site internet

    Une décision récente du Tribunal de grande instance de Paris a le mérite de fixer…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Sur site ou dans le Cloud : 5 conseils pour protéger les environnements Office 365 et hybrides

    Christophe Badot, directeur général France Varonis, fait le consultant pour les lecteurs de Solutions Numériques…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Fraudes par mail : presque 9 entreprises sur 10 visées au 4ème trimestre

    La fraude par mail reste une menace constante pour l'entreprise, cherchant à exploiter les faiblesses…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

GlobalK_GDPR _skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
Ixia_RGPD_skycraper