En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 26/09/2017
    Salons Solutions 2017

    Les Salons Solutions - ERP, CRM, BI et Big Data, E-achats, Demat', Serveurs & Applications…

    en détail En détail...
  • 17/10/2017
    Mobility for Business

    7ème édition de Mobility for Business, le salon des solutions mobiles "pour une meilleure transformation…

    en détail En détail...
kaspersky_attaques ciblees_leaderboard

La Data au cœur de l’entreprise

Paessler_Restez-au-top-Securite_Pave

« Avec l’essor des réseaux sociaux, des vidéos, de l’Internet des objets, etc., le CRM bascule vers la « Data ». Face à ce phénomène, le marketing classique basé sur une segmentation figée (sexe, comportement d’achat, etc.) ne convient pas au suivi de consommateurs caméléons et saturés de messages. En témoignent la chute vertigineuse des taux d’ouverture des e-mailings et les limites de l’affiliation, » précise Frédéric Canevet.

Frédéric Canevet, Sage

Frédéric Canevet, Sage


Avec l’essor des réseaux sociaux, des vidéos, de l’Internet des objets, etc., le CRM bascule vers la « Data. Frédéric Canevet, Sage


 

Une approche comportementale du marketing s’impose. « L’intégration des solutions d’e-mailing et des médias sociaux dans la solution de CRM permet d’ajouter facilement une dimension comportementale aux actions de prospection et de fidélisation. Une fois organisées et analysées, ces données seront une mine d’or pour les entreprises », indique Frédéric Canevet. Les entreprises doivent comprendre les vrais besoins de leurs clients et utiliser leur comportement, comme par exemple leurs offres préférées ou leurs clics sur des offres thématiques : « Cela leur permettra d’optimiser l’impact et la pertinence de leurs messages en les personnalisant et en anticipant les attentes de chaque client. Une telle stratégie améliore le ROI des actions marketing, réduit le taux de désabonnement et augmente la fidélisation. ».

Philippe Jaoui, Experian Marketing Services

Philippe Jaoui, Experian Marketing Services

Pour Philippe Jaoui «il est important pour les entreprises de structurer leur approche de la donnée pour l’exploiter afin d’optimiser à la fois leur impact auprès des clients, mais également d’améliorer leurs résultats. ». Il soutient que le data driven marketing (ou la donnée pilotée par le marketing) devient incontournable pour transformer les insights (ou expressions d’un besoin) collectés à travers les canaux et les transformer en leviers marketing actionnables. « Le data driven marketing consiste à structurer et analyser les données afin d’apporter un éclairage sur les comportements des consommateurs et leurs attentes. Ainsi, la marque peut optimiser le contact marketing avec ses clients à travers un dialogue pertinent et cohérent sur l’ensemble des canaux, générateur de davantage de valeur, mais également élargir sa base existante », explique-t-il. « Le data driven marketing permet ainsi au marketer d’optimiser sa stratégie et son impact, mais également au consommateur de recevoir enfin des communications ciblées, correspondant à ses attentes et à la phase de cycle de vie client dans laquelle il se trouve. »


« Le data driven marketing consiste à structurer et analyser les données afin d’apporter un éclairage sur les comportements des consommateurs et leurs attentes. » Philippe Jaoui, Experian Marketing Services


 

Servir un objectif métier

Luc Baltzli responsable du pôle de conseil Data et Customer Intelligence chez Coheris, éditeur de Spad un logiciel français de référence en termes d’analyse de données, parle de « connaissance actionnable. » « La connaissance clients n’a de fin que parce qu’elle sert un objectif métier. Elle aboutit à un indicateur clé : j’ai le bon client, avec le bon message, au bon moment, avec la bonne offre, etc. » Les secteurs du retail et de la distribution, des banques ou encore des assurances sont de fait intéressés et adaptent leur méthodes d’analyse des clients, surtout dans les grands comptes et les entreprises de taille moyenne, indique Luc Baltzli. Appliqué au monde de l’assurance, le Big Data offre ainsi la possibilité de proposer des services adaptés aux clients. Les opportunités sont nombreuses dans ce secteur, soutiennent les experts de Precepta, qui vient de publier une enquête sur le sujet (http://www.xerfi.com/presentationetude/Assurance-et-Big-Data_4ABF22).Et d’indiquer que les données classiques du client, de type CSP, âge, etc., sont complétées par des donnés contextuelles qui permettent la mise en place de tarification comportementale.

Dans la grande distribution, Michel Franco, directeur marketing chez Talend, éditeur de logiciels Open Source d’intégration de données, met l’accent sur la meilleure appréhension du parcours client apportée par l’e-commerce – l’e-commerce permet de savoir ce que cherche tel ou tel client, comment il est arrivé sur le site, ce qu’il achète… – qui a donné aux distributeurs l’idée d’appliquer ces méthodes à l’ensemble des canaux de vente, qu’il s’agisse de boutiques, ou de centres d’appels, par exemple. « C’est le double défi actuel de la plupart des retailers : bien appréhender les parcours clients à travers les différents canaux de vente (multi ou omni-canal), tout en bénéficiant de plus de précision, y compris dans les points de vente physiques. » Certains des clients de Talend sont déjà largement engagés dans cette démarche. « Tout commence en général par une analyse très fine des parcours client en ligne, pour collecter les informations d’intention, les croiser à un niveau agrégé avec les achats réels, au niveau d’une zone de chalandise par exemple, pour déterminer les corrélations et affiner les segmentations. Puis, dans un second temps ces informations sont croisées avec les données transactionnelles des boutiques physiques et du site web, ce qui permet de constituer un parcours client depuis l’intention jusqu’à l’achat voire même ensuite, et ce au travers de différents canaux. Dans un troisième temps, il s’agit de développer un système de recommandation en temps réel tout au long du parcours client qui a un double effet : il permet de vendre plus et de mieux fidéliser. »

Auteur : Pierre Saire

La Data au cœur de l’entreprise
Notez cet article

Formations Cloud Computing

Les services IT ont plus que jamais besoin de formations pour soutenir leurs processus d’amélioration continue et de performance. Global Knowledge offre un vaste catalogue de formations Cloud.

Plus d’info

Sondage

Windows 10 et vous

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Apple attaque Qualcomm l'accusant de surfacturer des milliards de dollars sur des licences de brevets

    Apple a porté de nouvelles attaques contre le fournisseur informatique Qualcomm, l'accusant de faire payer…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • La facture mixte : réel avantage pour les PME et les microentreprises ?

    Dans le cadre de la nouvelle réglementation concernant la facturation électronique, les ETI (250 à…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Malgré le droit à la déconnexion, 8 cadres sur 10 consultent leurs communications pro pendant les vacances

    Déconnexion: près de huit cadres sur dix consultent e-mails, SMS et appels professionnels pendant leurs…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
BlueMind_Nouvelle version_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
Salon Solutions_Septembre17_skycraper