En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 20/03/2018
    Edition 2018 des salons Solutions RH

    L’édition 2018 du rendez-vous de toute la communauté RH, avec 3 grandes manifestations aura lieu…

    en détail En détail...
  • 14/03/2018
    IT Partners, le rendez-vous de la communauté des décideurs du channel IT

    Le rendez-vous de la communauté des décideurs du channel IT français ouvrira ses portes les 14 et…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Administrateur Système I-Series pour la filiale informatique d'un groupe dans l'agroalimentaire
    <12 000 €
    > En savoir plus
  • Accompagnement développement Windev pour une société dans l'événementiel
    A déterminer €
    > En savoir plus
  • Création de site Internet vitrine pour un artisan menuisier
    <1000 €
    > En savoir plus
GlobalK_Lean_leaderboard

Affaire Panama Papers : la technologie pour rechercher la vérité

ITrust_SOC_pave

Les enquêtes des médias du monde entier lèvent actuellement le voile sur un vaste système d’évasion fiscale, à partir de documents provenant du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca. Comment le Consortium International de Journalistes d’Investigation ICIJ) ont pu fouiller et analyser 40 ans d’archives, soit 11,5 millions de documents ou encore 2,6 téraoctets de données, sans pour autant être des data scientists ?

C’est une masse impressionnantes de données financières qui ont commencé à être analysées par le réseau d’équipes d’investigations indépendantes internationales, suite à leur transmission par une source anonyme au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. Mais comment s’y prennent-ils ? Font-ils appel à des data scientists, des développeurs, des experts de la data ? Non, ils ont fait appel à une base de données de graphes, Neo4J, utilisée avec la plateforme de visualisation Linkurious, qui organise et permet l’accès à ces données étroitement connectées.

Selon Mar Cabra, Data and Research Unit Editor de l’ICIJ, « C’est un outil de recherche révolutionnaire qui transforme le processus d’investigation des journalistes car dans ce cas, les relations sont extrêmement importantes puisque ce sont elles qui nous montrent où sont les criminels, qui travaille avec qui, et bien plus encore. Comprendre ces relations à une très grande échelle est précisément là où les bases de données graphes excellent , explique-t-elle. Avec 11,5 millions de documents à traiter, bien plus que n’importe quelle fuite de données précédente, nous avions donc besoin d’une technologie qui puisse gérer un tel volume rapidement, facilement et de manière efficace ».

« Au lieu d’utiliser des « tables » comme le font les bases de données relationnelles, les bases de données comme Neo4j s’appuient sur la théorie des graphes et fonctionnent avec des structures spéciales comprenant des nœuds, des relations et des propriétés permettant de définir, d’identifier et de stocker les données. C’est ce qui assure à ces outils de hautes performances en termes d’analyse des relations et d’interconnexion entre les données et qui a simplifié la tâche des journalistes qui ont pu « suivre l’argent » de manière plus aisée que jamais ”, explique Neo Technology, le créateur de Neo4J dans un communiqué.

Une belle publicité pour cette société dont le siège social est situé à San Mateo, en Californie, et qui dispose de bureaux en Suède, au Royaume-Uni, en Allemagne et en France. Emil Eifrem, son co-fondateur et PDG, soutient que « les bases de données de graphes sont les seules solutions viables lorsqu’il s’agit de donner du sens à des térabits de données connectées entre elles comme nous les produisons de nos jours. Elles sont aussi essentielles pour les agences internationales, les gouvernements, les services financiers et les spécialistes de la sécurité à la recherche de la découverte de la vérité ».

Lire également: L’outil de visualisation des « Panama Papers » a reçu le premier prix des Data Intelligence Awards.

 

Auteur : Juliette Paoli

Affaire Panama Papers : la technologie pour rechercher la vérité
Notez cet article

Laisser un commentaire

GDPR VS ISO

L’apport de la gestion des accès à privilèges (PAM) à la conformité réglementaire.Une cartographie comparative. Lire le livre blanc

Lire le livre blanc

Sondage

RGPD : ETES-VOUS PRÊT ? Le Règlement Général sur la Protection des Données entre en application le 25 mai 2018.

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • APPLE BAISSE DE 50 DOLLARS LE PRIX DE LA BATTERIE DE L'IPHONE

    Après la révélation du bridage caché des des iPhone 6, 6S et SE, Apple a…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Stockage : Daniel Sazbon, du SNIA, livre ses prévisions pour l’année 2018

    Daniel Sazbon, président du Conseil d’Administration de SNIA Europe (The Storage Networking Industry Association), livre…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • CES 2018, l'occasion de prendre la température du monde de la technologie

    Le Consumer Electronics Show qui ouvre ses portes aujourd’hui à Las Vegas, premier grand salon…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

banniere_FIC2018_skycrapper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Guide du Cloud Public

    > Voir le livre
  • Comment la signature électronique a permis à Salesforce, LinkedIn, et McAfee d’ améliorer leurs performances.

    > Voir le livre
Ixia_RGPD_skycraper