Accueil Geek Une enceinte connectée intelligente pour Noël, mais en protégeant vos données

Une enceinte connectée intelligente pour Noël, mais en protégeant vos données

Google Home

La Cnil vient de publier un guide pour bien connaître le fonctionnement de ces appareils et la façon dont ils enregistrent les données personnelles. Rappelons que les enceintes connectées, avec haut-parleur et micro, intègrent un assistant virtuel, diffusent de la musique, permettent de faire une recherche sur Internet, allument ou éteignent les lumières ou encore régulent la température sur simple demande orale. Deux modèles phare s’accaparent le marché : Amazon Echo et Google Home.

La Cnil rappelle que certaines enceintes « enregistrent localement les requêtes de l’utilisateur de manière à lui laisser la maîtrise de ses données (ex. une enceinte connectée avec l’assistant vocal de Snips) », alors que d’autres, à l’instar d’Amazon Echo et de Google Home, « envoient ces requêtes dans le Cloud, autrement dit sur les serveurs de traitement de la société ». Y seront conservés un historique des requêtes transcrites et audio, ainsi que les métadonnées associées aux requêtes (date, heure ou nom du compte notamment). La Cnil met en garde : « En veille permanente, ces assistants sont susceptibles d’enregistrer vos conversations, y compris celles de tiers lorsqu’ils ont reconnu le mot clé. » L’organisme recommande donc « d’encadrer les interactions de ses enfants avec ce type d’appareils », « de couper le micro ou d’éteindre l’appareil lorsqu’on ne souhaite pas pouvoir être écouté », ou encore d’avertir ses invités de possibles enregistrements.

Amazon Echo

Ce modèle intègre un puissant haut-parleur et sept micros pour qu’il vous entende de toutes les pièces de la maison. Echo, avec un son diffusé à 360°, se relie directement à iTunes, Pandora et Spotify. Une puce Bluetooth permet de streamer du contenu audio depuis un smartphone. L’assistant intelligent Alexa enregistre votre liste de course, indique la météo, diffuse les flash infos à la demande, et fait des recherches sur Wikipedia à votre place. Avec Echo, on peut contrôler à distance les objets connectés de la maison : ampoules (notamment les Philips HUE, par la voix), chauffage, alarme. Connexion Wifi et pilotage depuis l’application dédiée Android, iOS ou Fire OS (l’OS d’Amazon). Attention, Echo ne parle pas encore Français.

Un sondage réalisé par Consumer Intelligence Research Partner a montré qu’Amazon Echo a déjà une base de 20 millions d’unités installées aux Etats-Unis, soit 73 % du marché à la fin du troisième trimestre. Amazon décline son haut-parleur Echo en une version plus petite, avec un écran, l’Echo Dot (49,99 $), et dans un modèle à la qualité audio supérieure.

Amazon Echo
Amazon Echo

Google Home

Son concurrent, Google Home, a lui vendu sept millions d’appareils, avec une part de marché de 27 %, selon ce même sondage. Google a présenté en octobre une version plus petite de son enceinte pour la maison : le Home Mini (59 euros), qui ressemble à un gros bouton rond, en tissu, activé via l’assistant vocal Google.

Home Mini
Google Home Mini

Il a aussi annoncé à l’époque une version plus imposante du Google Home, mettant l’accent sur la qualité du son : le Home Max, qui ressemble physiquement à des enceintes hi-fi, elles aussi activées via Google Assistant (399 $). Disponible depuis août en France, le Google Home est proposée à 149 euros chez la plupart des grandes enseignes. infos météo, routières, financières, sportives ou autres.

Google Home
Google Home