Accueil Réseaux sociaux Un phishing sur cinq vise des notifications Facebook. Le réseau social propose...

Un phishing sur cinq vise des notifications Facebook. Le réseau social propose un outil de sécurité

Facebook a présenté le 23 juini un nouvel outil de sécurité pour aider ses utilisateurs à détecter et à se débarrasser des logiciels malveillants.

Selon l’AFP, en collaboration avec des sociétés de sécurité informatique comme Kaspersky Lab, ESET, F-Secure et Trend Micro, le réseau social a indiqué être parvenu à détecter la présence de ces logiciels sur les ordinateurs de deux millions de personnes.

   « Pour ces personnes là, nous proposons un outil de nettoyage qui fonctionne pendant que vous continuez à utiliser Facebook, et qui vous informe de la fin de l’analyse et vous montre ce qui a été trouvé », a expliqué Trevor Pottinger, ingénieur de Facebook chargé de la sécurité.

Le programme utilise « une combinaison de signaux pour trouver les endroits infectés et enlever le logiciel de l’ordinateur, même s’il n’envoie pas activement des spams ou des liens nuisibles », a-t-il précisé.

  « Les utilisateurs de Facebook sont très souvent victimes de phishing par des emails semblant provenir d’un contact connu » a rappelé Kate Kochetkova, de Kaspersky Lab.  « Un hameçonnage sur cinq vise des notifications Facebook, lorsque vous recevez des emails qui semblent venir de Facebook ils peuvent être faux. Il y a beaucoup de chevaux de Troie aussi qui visent des utilisateurs de Facebook ».

Outil Kaspersky

L’un des programmes disponible sur Facebook pour protéger les utilisateurs contre les malwares est le Kaspersky Malware Scan for Facebook, a indiqué vendredi 26 juin dans un communiqué l’éditeur, qui a précisé :

En seulement trois mois, cette solution a permis de protéger plus de 260 000 utilisateurs Facebook. Il suffit de télécharger la solution pour faire apparaître une fenêtre d’analyse comme celle-ci :

facebook-kaspersky

Tous les problèmes de sécurité de votre ordinateur ainsi que les étapes à suivre pour les résoudre seront affichés une fois l’analyse complète terminée.

Cependant, il vaut mieux prévenir que guérir : si vous voyez des mentions « j’aime » que vous n’avez jamais réalisées ou bien des statuts que vous n’avez jamais publiés ou si vous pensez que votre PC ou votre smartphone pourrait avoir été infecté par un malware, vous pouvez maintenant agir avant et éviter ainsi que votre compte Facebook ne soit suspendu

Jean Kaminsky