Accueil Hardware « Un petit pas pour l’homme… » : l’histoire du casque dans lequel Neil...

« Un petit pas pour l’homme… » : l’histoire du casque dans lequel Neil Armstrong a parlé

« Un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité » : qui peut oublier cette phrase, lancée par Neil Armstrong alors qu’il posait le pied sur la Lune le 21 juillet 1969  ? Elle est parvenue à la Terre grâce à un casque spécialement équipé. 

Depuis 1962, l’aviation américaine utilisait un casque de Plantronics, une société créée un an auparavant par deux pilotes de ligne en Californie. C’est ce modèle, le MS50, qui a servi de base pour équiper Neil Armstrong lors de la mission Apollo 11 et qui a permis au monde entier d’entendre sa célèbre phrase. Il aura fallu néanmoins l’adapter. Ce qui fut fait en 11 jours, selon le fabricant. 


Les casques Plantronics MS50 sont utilisés depuis 50 ans par les pilotes de ligne.

Une série de défis à relever

Plusieurs défis sont à relever par les ingénieurs de Plantronics. Il faut d’abord s’assurer que le casque n’aura pas de défaillances, et qu’il n’en provoque pas lui-même sur d’autres équipements. Ainsi, pour que la perte d’un micro ou d’un écouteur n’affecte pas la mission, le casque comporte deux écouteurs et deux microphones flexibles montés sur perche. De quoi assurer une redondance opérationnelle. Plantronics doit aussi éliminer tout risque d’étincelle pouvant provenir d’un dysfonctionnement des microphones, afin d’éviter toute réaction dangereuse à bord dû au taux d’oxygène élevé.

Seconde série de défis. Alors qu’il faut se servir du casque sans alimentation électrique, les ingénieurs conçoivent un dispositif permettant aux microphones d’utiliser la voix comme source d’énergie pour s’auto-alimenter. Enfin, il faut assurer une communication aussi claire que possible. Les microphones sont ainsi équipés de fonctionnalités de suppression du bruit. 
Ce casque était intégré dans le bonnet en tissu contenant le système de communication « Snoopy Cap », allusion au personnage de la BD Peanuts. On voit Neil Armstrong le portant.
Aujourd’hui, Poly (nouveau nom de Plantronics suite au rachat de Polycom) conserve la réplique exacte du casque au sein de son siège européen à Amsterdam. Il est temporairement exposée au Science Museum à Londres à l’occasion des 50 ans de l’alunissage.
Juliette Paoli