Accueil Financement Un fonds d’investissement de 50 M EUR pour la Ch’tilicon Valley

Un fonds d’investissement de 50 M EUR pour la Ch’tilicon Valley

région Nord
Logo région Nord

Le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais et la Chambre de commerce et d’industrie Nord de France ont annoncé mercredi à Lille la création d’un fonds d’investissement dédié à financer des entreprises associant développement durable et nouvelles technologies.
Ce fonds qui sera doté d’ici début janvier 2016 de 50 millions d’euros, est alimenté par des fonds européens (Feder), le groupe Caisse des Dépôts, la Banque européenne d’investissement et le Crédit Agricole Nord de France, a indiqué le président de la CCI Nord, Philippe Vasseur, lors d’une conférence de presse. Il devrait prendre des participations dans « des entreprises plutôt de type PME innovantes » mais également dans « des start-up si besoin qui auront besoin de fonds propres pour grossir », a-t-il ajouté, espérant « un effet levier de 1 à 5 ». Particulièrement visées: les entreprises engagées dans l’efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables, les bâtiments producteurs d’énergie, le stockage de l’énergie, l’Internet de l’énergie, la mobilité des personnes et des biens, l’économie circulaire et de la fonctionnalité.

Une première en France 

Ces projets devront correspondre aux objectifs de la « Troisième révolution industrielle » (TRI), inspirée des travaux de l’économiste américain Jeremy Rifkin, que le conseil régional Nord-Pas-de-Calais et la CCI Nord tentent d’appliquer depuis 2013. Ces deux institutions ont déjà lancé, en partenariat avec le Crédit coopératif, un livret d’épargne « troisième révolution industrielle », qui devrait avoir récolté 10 M EUR d’ici la fin de l’année, selon M. Vasseur. « Ici, vous êtes dans la Ch’tilicon Valley », a lancé M. Vasseur, pour qui ce fonds s’inscrit dans une « logique de triple développement: économique, durable, et de l’emploi ». Il s’est félicité de ce « montage qui constitue une première en France », selon lui, en raison « de l’association de financeurs publics et privés », d’un fonds « ciblé sur une thématique TRI et une région particulière » et qui mobilise « des fonds européens ».

 

Auteur : La rédaction avec AFP

Juliette Paoli