Accueil Cloud computing Un « Cloud allemand » imposé à Microsoft

Un « Cloud allemand » imposé à Microsoft

Angela Merkel est venue au Cebit d’Hanovre saluer sur le stand Deutsche Telekom, la naissance du « Cloud allemand ». Outre-Rhin, on n’a pas pardonné la surveillance du téléphone de la chancelière. Le traumatisme est profond, la confiance gravement endommagée. Mais comme on ne peut pas se passer de Cisco, Microsoft, Salesforce… la Bundesrepublik a trouvé la parade : les contrôler en les incluant dans un « cloud allemand », au sein d’un « Fort Knox des données », un nouveau datacenter géré par Deutsche Telekom, l’opérateur national. Une forme de bracelet électronique pour les acteurs d’outre-Atlantique?

Cebit-Merkel

La chancelière a inauguré le 14 mars le Cebit d’Hanovre, une exposition qui regroupe plus de 3000 exposants pour plus de 200 000 visiteurs du monde entier.

Le stand de Deutsche Telekom, dominé par le « T » , logo du groupe (dont fait partie T System) était tellement gigantesque que le staff pour l’animer est de 400 personnes.

Le président de Deutsche Telekom, Timothy Höttges,  a présenté à la chancelière le nouveau datacenter construit à Biere, près de Magdebourg, en Allemagne de l’est, surnommé le « data-Fort Knox ». Sa surface (22 000 m2 d’équipement, pour héberger 30 000 serveurs) correspond à celle de plus de 3 terrains de football , lui a –t-il expliqué.Mais le plus grand Datacenter allemand sera bientôt saturé, un nouveau est déjà en construction. Prévu pour 2018, il  sera 1,5 fois plus grand.

« Il y a cinq ans nous avons d’abord parlé du ‘Cloud Allemagne’. Nous ne nous parlons pas, nous agissons, et avons investi environ 150 millions d’euros « , a déclaré Timothy Höttges.

 

Datacenter Deutsche Tel
Le nouveau Datacenter géant de Biere

 

Cebit-T & MS

« Deutsche Telekom prend la responsabilité de bout en bout pour la protection des données dans l’utilisation de son propre réseau propriétaire, en combinaison avec des services cloud fournis par les datacenters allemands. L’avantage représenté par les normes de sécurité stricte et de confidentialité des données de l’Allemagne sur le marché du cloud est « si attrayante qu’un nombre croissant de fournisseurs de services informatiques, y compris de nombreux américains, espèrent sauter sous cette couverture de confiance (blanket of trust ». » indique le communiqué de presse.

Accéder à Salesforce, Microsoft ou Vmware via TelekomCLOUD

L’opérateur veut proposer un portail unique – TelekomCLOUD- pour accéder aux plateformes de partenaires tels que Salesforce , VMware et Microsoft – les offres pour lesquelles Deutsche Telekom fournit des services de conseil et d’assistance en collaboration avec ses partenaires . Ces services comprennent un service d’assistance téléphonique d’assistance gratuite , un service premium pour les opérations en cours , analyse des besoins et de la solution d’identification, l’installation du logiciel et la migration des données.

L’exemple le plus emblématique de la démarche est le nouveau partenariat avec Microsoft. Aux termes de l’accord, Deutsche Telekom opère comme « data trustee », tiers de confiance des données pour le Cloud de Microsoft en Allemagne, en prenant la responsabilité de protéger les données des clients de Microsoft.

Toutes les données appartenant aux clients de Microsoft en utilisant Office 365 , Azure et Dynamics CRM Online et seront traitées exclusivement dans les centres de données de Deutsche Telekom en Allemagne .

On le voit, l’opérateur voit grand. « Cette annonce est notre réponse à Google et Amazon », m’explique Rainer.Knirsch du service de presse de Deutsche Telekom. « Nous pouvons les concurrencer sur les prix et nous avons un énorme avantage en terme de droit  et garantie des données. »

 

Cebit-Microsoft-Cloud allemand
Le panneau « Microsoft Cloud Deutschland » sur le stand Microsoft du Cebit.

Le premier Datacenter Microsoft en Allemagne.

Du côté de Microsoft, on est un peu embarrassé. L’éditeur ne disposait pas de Datacenter en Allemagne, mais seulemnt en Irlande et aux Pays-Bas. Apparemment, on ne lui a pas laissé le choix: continuer à travailler avec les entreprises et avec l’administration germaniques passait par ces fourches caudines que représente cette migration sur les serveurs de Deutsche Telekom.

Le porte-parole de Microsoft m’explique: » Nous louons désormais de l’espace sur deux datacenters en Allemagne. Nous possédons les serveurs, mais nous avons dit à Deutsche Telekom: ‘voici la clé et le mot de passe, gérez-le’ . Le technicien de Microsoft gère les tickets vis à vis du cliebt, mais il ne connait pas le client et n’a pas accès aux données. C’est simple, si le FBI me demandait un accès à ces données, je devrais le renvoyer à Deutsche Telekom. Ce dernier répondrait: je suis une société de droit allemand », je n’ai de compte à rendre qu’à la justice allemande ».

On le voit, le Fort-Knox des données est surtout un rempart juridique contre le Patriot Act.

Cloud-Managed Endpoint Security pour Microsoft, de G DATA, reçoit un prix de l’innovation 

Il est à noter que c’est aussi un éditeur d’anti-virus/antimalware allemand, G DATA, qui est présent depuis le début du projet avec la solution Managed Endpoint Security , spécialement adaptée à l’architecture d’Azure. La gradation des ressources du cloud s’effectue de manière pratique via le tableau de bord ou un serveur de gestion préconfiguré. Cette solution de sécurité a été primée par le labo spécialisé AV-TEST qui lui a attribué l’Innovation Award 2016  à l’occasion du Cebit.

G DATA-AZURE Award AV-Test

 

 

Jean Kaminsky