Accueil Non classé UberPop vs taxis : le point de vue de France Digital

UberPop vs taxis : le point de vue de France Digital

uberPOP
Logo uberPOP

France Digital, association crée en 2012 pour soutenir les startups et présidée notamment par Olivier Mathiot, le président de PriceMinister, fait entendre sa voix dans l’affaire « UberPop contre taxis ». Selon France Digital, la question n’est pas de savoir si UberPop est légal ou non, mais de « déterminer sous quelles conditions le service UberPop pourra devenir légal ». «  La libéralisation de secteurs hyperégulés pour permettre leur disruption numérique et l’émergence de nouveaux modèles économiques et sociaux est inéluctable et bénéfique pour tous. », indique-t-elle. France Digitale rappelle à ce titre notamment l’utilité d’un service comme UberPop dans les territoires les plus isolés où l’offre de taxis est particulièrement faible.

« De nouveaux modèles économiques émergent, ils doivent respecter le cadre réglementaire et le cadre réglementaire doit leur permettre d’exister. Ne nous arc-boutons pas sur la peur et saisissons les formidables opportunités que le numérique constitue pour la France », plaident les coprésidents de l’association, Marie Ekeland (fondatrice du fonds de capital-risque Daphn) et Olivier Mathiot. L’association rappelle qu’il est logique que des conditions de formation, d’assurance et surtout de paiement de charges sociales et des impôts soient imposées à cette nouvelle forme de travail, dès lors qu’elle s’exerce dans le cadre d’une activité lucrative. « Donc, oui à la disruption numérique et à l’émergence de nouveaux modèles dans le respect de certains principes d’équité, et plus généralement dans celui du cadre législatif et réglementaire », conclut-elle.

Juliette Paoli