Accueil Métiers - Business Truffle Capital et SoLoMoCo investissent et prennent une participation majoritaire dans UTEL

Truffle Capital et SoLoMoCo investissent et prennent une participation majoritaire dans UTEL

Truffle Capital et SoLoMoCo, société spécialisée dans l'Internet Mobile, annoncent avoir investi 2,8 millions d'euros dans la société UTEL SAS.

UTEL est un éditeur d'applications mobiles, de type Social Networking, dédiées aux rencontres. Les applications développées par UTEL font partie des blockbusters des Stores Mobiles avec, notamment, Fotochat.

« Nous avons de nombreux projets de développement, en particulier autour du portage de nos applications mobiles sur le Web et nous avons trouvé en Truffle Capital et SoLoMoCo des partenaires financiers qui nous correspondent parfaitement. Leur connaissance du secteur et leurs expériences entrepreneuriales passées sont annonciatrices d'une collaboration féconde… », précise Nicolas Grumbach, Directeur général d'UTEL SAS. « Parler le même langage permet ainsi de mieux se comprendre au-delà des 'ambitions chiffrées' et de prendre les bonnes décisions, rapidement, dans un monde où le time to market se compte désormais en semaines et non plus en mois », termine Nicolas Grumbach.

« UTEL est la plate-forme mobile idéale pour construire un leader international du Mobile Social. C'est l'objectif que nous visons en favorisant l'internationalisation de la société et en permettant le développement de nouvelles fonctionnalités et d'outils de monétisation… » précise Bernard-Louis roques, Directeur Général de Truffle Capital.

« UTEL entre parfaitement dans la stratégie d'investissement de SoLoMoCo car elle représente la partie SO(cial Networks) que nous souhaitons internationaliser et lancer de nouveaux services mobiles localisés(Local Mobile COmmerce) », indique Minh Q. Tran, Directeur général, SoLoMoCo. « UTEL est appelé à devenir une pierre angulaire dans les co-développements que nous souhaitons mettre en place entre les sociétés dans lesquelles nous investissons. ».

Frédéric Mazué