Accueil Enquête Transformation digitale : concrètement où en sont les entreprises ?

Transformation digitale : concrètement où en sont les entreprises ?

Le cabinet conseil IDAOS édite son troisième baromètre IDAOS Lab Digital & Social sur la transformation digital des entreprises.

201 décideurs, dont 53 % se définissent comme des décideurs dans le numérique, ont répondu à ce sondage en ligne réalisé par IDAOS Lab, la cellule « Etude & Prospective » de l’agence conseil IDAOS spécialisée dans l’accompagnement stratégique, le marketing opérationnel sur le Web et l’accompagnement des équipes.

Ils sont plus de 90 % a confirmé que la transformation digitale n’est pas une finalité en soi mais « une culture, un processus de changement continu conduit par la vision des dirigeants et la pression du marché », note l’étude. 1 entreprise sur 2 est convaincue qu’il faut se transformer digitalement.

Qui soutient stratégiquement la transformation?

La direction générale, à 32 %, ou une direction dédiée, à 31 %. Mais 1/3 des entreprises n’a pas encore trouvé son « porteur de projet ». De façon opérationnelle, la DSI est finalement peu présente, à 13 %, derrière la direction de la communication ou du marketing par exemple. Pour arriver à leurs fins, les entreprises ont trois axes de développement : organiser la gouvernance du digital, former les collaborateurs et recruter les compétences digitales.

idaos

Les difficultés

Malgré une conscience aigue de la nécessité de la transformation digitale, les entreprises n’arrivent pas à définir leurs priorités (49 %) et ont du mal à embarquer les équipes (51 %).

Quoi faire et comment faire?

« Un objectif ressort dans la conduite du processus : faire du digital un levier d’agilité des organisations (Lean Management) pour 85 % des entreprises », indique l’étude qui relève que les changements les plus impactants pour elles sont le marketing de contenu (89 %), le community management (87%) et les médias sociaux (85 %) sur Twitter, Facebook, Linkedin et YouTube en priorité. D’ailleurs, 2 entreprises sur 3 possèdent une direction dédiée (contre 47 % en 2014) qui s’occupe essentiellement de communication et de recrutement par ce biais. L’utilisation commerciale, pour la prospection et la vente, est minoritaire.

Un manque d’anticipation

Les changements en marketing et communication restent des sujets de focalisation des entreprises pour le moment. Elles ont du mal à anticiper d’autres changements, à l’instar du wearable (montres connectées par exemple, comme l’Apple Watch), et des nouveaux usages qu’il va induire.

Juliette Paoli