Accueil Applications « Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français » : une croissance...

« Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français » : une croissance annuelle de 6 %

Le Syntec Numérique et EY ont présenté le 8 octobre dernier la quatrième édition du panorama « Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français ». Un marché qui reste en forte croissance.

Syndicat professionnel regroupant 3 des grandes filières du numérique (les ESN et le conseil en technologie, les éditeurs de logiciels, les entreprises du Web), le Syntec Numérique a présenté le 8 octobre dernier les résultats de l’édition 2014 de son enquête réalisée avec EY, en charge de l’étude. Ils ont été présentés en détails devant près de 400 personnes, en présence d’Olivier Mathiot, Président de PriceMinister – Rakuten Group, co-président de France Digitale, et invité d’honneur de cet événement. Un panorama de l’année 2013 réalisé cette année sur une base de plus de 350 éditeurs. Principale conclusion : le marché des éditeurs français reste en forte croissance et créateur d’emplois dans un contexte économique toujours aussi difficile. Avec un taux de croissance annuel supérieur à 6 % (en léger ralentissement par rapport à 2012), le chiffre d’affaires cumulé dépasse les 9 milliards d’euros.

Franck Sebag, associé EY, commente « En dépit d’un contexte économique difficile, et d’une concurrence étrangère toujours plus forte, les éditeurs de logiciels confirment année après année le dynamisme de leur secteur. Avec cette quatrième édition, enrichie d’un panel encore plus complet, de données collectées plus nombreuses et de nouvelles pistes de réflexion, nous avons souhaité poursuivre notre analyse d’un secteur où règnent innovation et développement ».

75 % des entreprises souhaitent recruter

En termes d’emploi, les éditeurs français résistent particulièrement bien à la crise. Ils affichent aujourd’hui 107 437  actifs et déclarent plus de 10 000 postes créés en deux ans. 75 % des entreprises interrogées émettent le souhait de recruter dans les années à venir, un pourcentage supérieur à celui de 2012. Au-delà, l’enjeu des talents réside dans le fait que les entreprises, pour opérer leur transformation numérique, devront s’entourer de compétences nouvelles encore peu répandues, alliant savoir-faire technologique (informatique, statistique, mathématique) et compréhension des enjeux métiers/business.

Opportunités de croissance : le SaaS et les services Internet

Les ventes de produits et de licences demeurent cette année encore la principale source de revenus des éditeurs, soit 55 % du chiffre d’affaires total du panel. Les activités de maintenance génèrent 28 % des revenus du panel, en léger retrait par rapport à 2012. Plus notable est le développement du SaaS et des services Internet, en particulier chez les éditeurs ayant un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros. Cloud/SaaS sera la priorité technologique des éditeurs en matière d’investissement pour les années à venir. 45 % d’entre eux affirment qu’ils investiront dans ces technologies à moyen terme.

Un CA en hausse de 7 % prévu pour 2014

« Véritable filière d’excellence française, le secteur, au-delà des chiffres, revêt une dimension symbolique. Celle d’une économie française tournée vers l’innovation, la croissance et la conquête de nouveaux marchés », indique l’étude. Les prévisions de croissance des éditeurs constituent de fait un indicateur du dynamisme et de l’attractivité hexagonale. L’ensemble des éditeurs interrogés prévoit une évolution du chiffre d’affaires du secteur de l’ordre de 7 % pour 2014, un taux qui passe à 20 % pour les plus petits d’entre eux (chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros).

Dans le top 10 2013 du classement général : Dassault Systèmes, Ubisoft, Alcatel-Lucent Enterprise, Criteo, Murex, Sopra, Cegedim, Axway Software, Cegid Group et Gameloft.

Juliette Paoli