Accueil Channel TOP 10 des rachats majeurs de fournisseurs IT BtoB dans le monde

TOP 10 des rachats majeurs de fournisseurs IT BtoB dans le monde

2020 a été une année particulièrement propice aux fusions et acquisitions chez les fournisseurs IT BtoB, en raison notamment de la pandémie Covid-19, qui a déstabilisé de nombreux marchés et entreprises IT. L’avènement du collaboratif, mais également du Cloud et des logiques de vente des produits IT par abonnement « as a service » ont accéléré le phénomène chez ceux qui n’avaient pas pris ce virage.

En 2020, les fournisseurs IT BtoB ont fait leur maximum pour surfer sur la vague des Smacs (Social, mobile, analytique, cloud et sécurité). Pour y parvenir, les plus agiles et ceux disposant de la trésorerie nécessaire ont procédé à des acquisitions ou ont cédé leurs actifs non stratégiques. En parallèle, les entreprises et marchés IT qui n’avaient pas le virage du Cloud ont été d’autant plus déstabilisés qu’ils ont dû mieux prendre en compte la demande croissante des clients et des utilisateurs pour consommer davantage leurs produits IT comme des services. En effet, la pandémie Covid-19, qui a favorisé le télétravail, a accéléré la consommation « as a service » et dans le Cloud d’un nombre croissant d’applications IT jadis disponibles que sur site.

Acquérir des technologies ou des portfolios pour s’adapter à la nouvelle donne…

Idem pour un nombre grandissant de matériels IT, que les fournisseurs souhaitent désormais aussi vendre en mode abonnement, et pas uniquement en leasing par exemple. Et bien évidemment, tous les fournisseurs IT ont davantage développé en interne, ou via des acquisitions pour ceux qui en avaient les moyens ou le savoir-faire, des outils afin d’automatiser le plus possible le déploiement et l’utilisation de leurs produits IT dans les clouds hybrides.

… et pour rattraper son retard ou consolider ses positions dans les Smacs

Pour rattraper leur retard ou consolider leurs positions dans ce domaine, les constructeurs IT qui n’avaient pas pris le virage des Smacs ont procédé à des acquisitions significatives, là où d’autres ont choisi de céder leurs actifs convoités, faute d’être en capacité financière, commerciale ou technologique de prendre le virage de la consommation « as a service » pour leurs produits. Il faut dire aussi que « cash is king » en période de crise économique. Toutes les entreprises, même les plus importantes, n’avaient pas forcément la trésorerie nécessaire, ou le désir de l’utiliser afin de réécrire rapidement leurs logiciels, réinventer leur stratégie et leur discours commercial, former leurs équipes, etc.

Une meilleure prise en compte de la montée en charge du digital et du collaboratif

S’y ajoute également en 2020 la prise en compte par les fournisseurs IT, via des acquisitions ciblées par exemple, de la montée en charge du digital et du collaboratif, voire des réseaux sociaux, dans les habitudes de consommation, d’achat et de communication des entreprises. La pandémie Covid-19 a favorisé le télétravail hybride, obligeant les entreprises à faire évoluer leurs schémas de communication et de commercialisation avec leurs clients et collaborateurs. Même les nouvelles versions de progiciels (Sage, SAP, Oracle, etc.) ou de logiciels de visioconférence historiques (Cisco Webex) possèdent désormais davantage de fonctions collaboratives. Certains sont même interconnectés plus étroitement aux réseaux sociaux désormais !

Vers une massification croissante des acteurs de certaines industries IT

Enfin, l’augmentation des fusions et acquisitions en 2020 chez les fournisseurs IT BtoB s’explique aussi par la massification croissante des acteurs dans certaines industries IT très capitalistiques, comme les datacenters et la fabrication des microprocesseurs par exemple, secteurs où la taille compte quand on veut implanter de nouvelles usines ou datacenters massifs dans plusieurs géographies.

Solutions Numériques vous propose une sélection (non exhaustive) des principales aux fusions et acquisitions chez les fournisseurs IT BtoB en 2020. Cliquez pour lire les articles :

Olivier Bellin