Accueil Cloud computing Tendances Cloud : des tensions à venir sur un marché dynamique

Tendances Cloud : des tensions à venir sur un marché dynamique

Google et Cisco s'allient
Cloud hybride Google et Cisco s'allient

Le marché des solutions Cloud est dynamique, mais il va être confronté à trois enjeux majeurs dans les domaines de la cybersécurité, de l’emploi et de l’innovation technologique selon le cabinet Markess.

Un carnet de commandes plus rempli (55 %) et davantage de clients dans les 6 prochains mois (47 %), les prestataires de solutions Cloud sont plutôt confiants. Ils pensent même que la valeur moyenne des contrats par client va augmenter (83 %), selon la 11ème édition de son Baromètre des prestataires du cloud computing. Réalisé à partir d’une enquête conduite en juin 2017 auprès de 140 prestataires, ce baromètre mesure la perception du développement de leur business à court terme et les orientations à plus long terme. L’édition de 2017 fait également un point sur les grands enjeux associés (clouds publics/privés, sécurité, confiance, etc…) et délivre des données de référence sur l’évolution du marché du cloud en France.

Le marché des solutions et services Cloud (BPaaS, SaaS, PaaS et IaaS) que Markess estime à plus de 6 milliards d’euros à la fin 2016 devrait dépasser les 9 milliards d’euros à la fin 2018, soit une croissance de 19 %. Il est porté par les projets SaaS. La demande en Cloud public côté IaaS et PaaS semble légèrement supérieure à celle en Cloud privé. Quelles vont être les différentes actions stratégiques mises en place par les prestataires ? D’abord développer des services à valeur ajoutée (conseil, intégration, services managés…). Ensuite proposer des API, verticaliser les offres, mettre en conformité leurs solutions avec le RGPD, établir des partenariats avec des prescripteurs et développer l’activité à l’international.

RGPD, compétences et innovations technologiques

Trois grands enjeux vont avoir un impact sur le métier, selon les résultats de l’étude. D’abord le règlement européen sur la protection des données (RGPD). 45 % des prestataires envisagent d’héberger leurs solutions dans des datacenters conformes aux exigences de ce règlement. Ils comptent aussi affermir leur SLA en matière de protection des données sur les contrats existants, fournir des garanties supplémentaires quant à leur responsabilité en matière d’hébergement de données ou encore normaliser leurs solutions et/ou processus internes. Markess note que 21 % des prestataires interrogées « semblent cependant ne pas avoir encore pris la mesure du changement de mentalité que le RGPD induit dans le traitement des données et les relations de sous-traitante. »
Autre grande problématique : les compétences manquantes. Architectes, urbanistes, experts en sécurité et des données, gestionnaires de contrats de services… 65 % des interrogés jugent difficiles ou très difficiles de recruter des spécialistes des sujets du Cloud. Ce qui aurait comme conséquence à leurs yeux une augmentation des salaires. Les prestataires réclament d’ailleurs au pouvoir public la mise en place de formations adaptées.
Enfin, il faudra compter sur des évolutions technologiques importantes : l’intelligence artificielle et le machine learning, les nouveaux usages mobiles, comme la réalité augmentée, et l’Internet des Objets.

 

Auteur : Pierre Saire